Postuler

Réf.
2023/AALMDRMTO/9668

Type d'offre
Experts

Type de contrat
CDDU

Date limite de candidature
31/10/2023 23:59

Durée
24 mois

Description de la mission

Objectif général de la mission 

Sur la base des résultats du diagnostic de 2018 et des différentes recommandations issues de l’expertise ponctuelle, il sera attendu :

  • Une analyse des réformes de l’ONASA et les besoins de restructuration : mandat, ancrage institutionnel, gestion des marchés publics, gestion fiduciaire et des stocks, etc. ;
  • Un diagnostic des besoins en termes d’outils de gestion globale de l’aide humanitaire de la réponse aux crises en capitalisant sur ce qui est fait dans les autres pays ;
  • Un état des lieux de l’existant et dimensionnement des stocks, un bilan national de leur état et de celui des infrastructures existantes.
  • La définition, le suivi et le reporting relatifs à la mise en place de missions de court terme destinées à renforcer son action au bénéfice de l’ONASA (cf. ci-dessous)

Principales missions de l’Assistant(e) à la maîtrise d’ouvrage (AMO) résident

L’AMO sera chargé(e) des missions suivantes :  

  • Réaliser des études et/ou réflexions stratégiques sur l’évolution de l’ONASA et sur l’amélioration de ses modalités d’intervention : pérennisation des financements, plans-type de magasins, réduction des coûts de transport et logistique, localisation des nouveaux magasins sur la base de critères objectifs
  • S’assurer l’opérationnalisation des recommandations de l’étude diagnostique et des audits
  • Participer aux réunions du Cluster Sécurité Alimentaire
  • Participer aux réunions du dispositif, notamment le CASAGC et Comité Paritaire (notamment, contribution à la réflexion sur le ciblage des bénéficiaires et l’harmonisation des modalités de réponses)
  • Dans le cadre des opérations de communication et de redevabilité, l’AMO sera en charge de produire et publier des rapports semestriels et annuels, du renforcement du dispositif de suivi/évaluation de l’ONASA, de la refonte du site internet de l’ONASA.
  • Renforcer les capacités en ressources humaines à partir d’une évaluation des profils du personnel existant en rapport avec les nouvelles missions et activités de l’Office 
  • Susciter la réflexion sur les modalités d’apurement de la dette de l’ONASA, constituée de crédits contractés auprès des groupements agricoles pour la constitution des stocks céréaliers et leurs transports et les frais des transactions avec les banques 
  • Relever le niveau de stock de sécurité, afin d’être en mesure de subvenir aux besoins céréaliers des personnes ciblées par le cadre harmonisé du SISAAP 
  • Mise en œuvre de missions de courte durée : dans le cadre de ses fonctions, et sous l’autorité du FOSAP, l’AMO résident :
    • Accompagnera la maitrise d’ouvrage (ONASA) à la définition du besoin et à la rédaction de Termes de Référence, en accord avec l’ensemble des parties prenantes
    • Appuiera la circulation de l’offre au sein des réseaux adéquats en vue d’identifier les profils pertinents
    • Appuiera l’ONASA ou ses entités dans la sélection du profil adéquat
    • S’assurera de la bonne transmission aux experts identifiés de l’ensemble des informations techniques, et administratives nécessaires au bon déroulement de sa mission
    • Collectera les livrables et s’assurera de leur bonne diffusion pour information et validation des parties prenantes.
      Le rapport de démarrage de l’Assistant à la maîtrise d’ouvrage résident pourra préciser les circuits de définition et de suivi de l’expertise court terme. L’AMO précisera notamment les réseaux et institutions qu’il/elle souhaite contacter et auprès desquels il encouragera la transmission des TDR afin d’identifier les profils pertinents.
      Les rapports semestriels de l’AMO détailleront les demandes d’expertise de court terme exprimées, ainsi que le calendrier de mobilisation prévu. Le pôle Relations experts, en concertation avec l’AFD, confirmera la disponibilité budgétaire et les éléments de coût applicable, afin de préparer les bons de commande afférents.

Description du projet ou contexte

Le Tchad dispose d’un dispositif de réponse à la crise alimentaire, qui s’appuie sur le Comité d’Action pour la Sécurité Alimentaire et la Gestion des Crises (CASAGC), regroupant des départements ministériels et les partenaires techniques et financiers issus du système des Nations unies, des coopérations bilatérales et multilatérales et des ONG. La mission de ce comité est d’organiser, coordonner et gérer le système d’information et d’alerte précoce sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de proposer les stratégies et actions de prévention et de gestion de crises alimentaires et nutritionnelles, et d’assurer l’utilisation du stock national de sécurité alimentaire.

Dans ce dispositif, la gestion des stocks nationaux de sécurité alimentaire est assurée par l’ONASA (Office National de Sécurité Alimentaire), outil de réponses du gouvernement aux crises alimentaires et nutritionnelles, et le suivi de la situation alimentaire est assuré par le SISAAP (Système d’Information sur la Sécurité Alimentaire et d’Alerte Précoce). Les autorités tchadiennes, appuyées par des partenaires techniques et financiers, ont entamé des réflexions sur l’amélioration de la gouvernance du dispositif de réponse aux crises alimentaires et nutritionnelles, à travers l’audit des comptes 2014 à 2018 et l’étude diagnostique de la situation de l’ONASA, et ont formulé des propositions de relance et d’amélioration de son fonctionnement.

A cet effet, en juillet 2022, la France a approuvé une aide budgétaire de 15 millions d’euros, dont 5 millions ont été affectés à l’ONASA pour l’achat et la reconstitution des stocks de sécurité alimentaire. Cet appui s’ajoute à l’Aide Alimentaire Programmée de la France, qui a permis de mettre à disposition une enveloppe d’environ 10 millions d’euros, afin de soutenir le gouvernement du Tchad dans sa réponse à la crise alimentaire.

En complément de cet appui budgétaire qui portera sur l’achat de vivres par l’ONASA, l’AFD a décidé d’apporter un appui technique à l’institution afin d’améliorer ses capacités de stockage et de gestion.

Ainsi, un projet de soutien à l’ONASA de 1,5 million d’euros est donc lancé en mars 2023, structuré en deux composantes :

  • Renforcement des capacités de stockage
  • Renforcement des capacités opérationnelles et de gestion

Lors d’une réunion qui s’est tenue le 31 Janvier 2023 au bureau de l’ONASA, l’AFD a réitéré son engagement à appuyer l’ONASA pour réaliser un état des lieux traitant des dossiers principaux suivants (i) la politique nationale de stockage (objectifs, instruments, gouvernance), (ii) l’état des stocks physiques et financiers, (iii) le mode d’approvisionnement, (iv) les utilisations du stock physique et de la réserve financière, le cas échéant.

Dans ce cadre, il est prévu la mise à disposition de l’ONASA d’une Assistance à la maîtrise d’ouvrage (AMO) résidente, afin de l’accompagner dans son processus de réforme institutionnelle et opérationnelle.

Positionnement de l'Assistant(e) à la maîtrise d’ouvrage

L’Assistant(e) à la maîtrise d’ouvrage auprès de l’ONASA travaillera et disposera d’un lien fonctionnel avec le Directeur général de l’ONASA. Sur le plan contractuel, il/elle sera placé(e) sous l’autorité hiérarchique du responsable du pôle Relations Experts au siège d’Expertise France.

Profil souhaité

Qualifications

  • Formation Bac+5 : ingénieur, grandes écoles, sciences économiques et agronomiques, etc
  • Très bonne connaissance du contexte sahélien, notamment des problématiques de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de leur mise en œuvre en matière de protection de l’environnement, en particulier dans le domaine de la protection de la biodiversité et la gestion des espaces naturels
  • Une expertise reconnue sur les solutions fondées sur la crise alimentaire, le renforcement de capacités institutionnelles et leur mise en œuvre dans les politiques sectorielles (gouvernance, agriculture…)
  • Bon relationnel, capacité d’adaptation à un nouvel environnement et à une nouvelle culture
  • Parfaite maîtrise de la langue française et excellentes capacités rédactionnelles en français (la langue de travail et de production des livrables sera le français).
  • Une excellente maîtrise des outils bureautiques (Word, Excel, Powerpoint)

Expériences professionnelles

  • 10 ans d’expérience minimum dans le secteur de l’agriculture, de la gouvernance institutionnelle …
  • 5 ans d’expérience minimum en matière de gestion de projets, planification, suivi & rapportage, la gestion de projets bénéficiant de financements internationaux (AFD, UE, Banque mondiale …) étant un avantage
  • Très bonne connaissance des institutions et des financements de l’AFD
  • La connaissance du contexte tchadien est un atout

Informations complémentaires

Secteur : agriculture, gouvernance institutionnelle

Prise de poste souhaitée le plus rapidement possible, selon la disponibilité du candidat retenu. 

Documents à fournir : CV et lettre de motivation

Date limite de candidature : 31/10/2023 23:59

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.