Postuler

Réf.
2022/CDPR/8493

Type d'offre
Poste terrain

Type de contrat
CDDU

Domaines d'expertises
Politique de la santé ; Systèmes de santé

Sous-thématique
Technologies de la santé et médicaments

Date limite de candidature
30/11/2022 23:59

Contrat
Salarié

Durée
4 ans

Description de la mission

Description du poste

  • Il/Elle est responsable de la mise en œuvre du dispositif de support technique aux différents axes de travail de REG-PHARMA ;
  • Il/Elle participe au recrutement de l’ensemble des experts techniques du projet REG-PHARMA, en lien avec le siège d’Expertise France ;
  • Il/Elle coordonne et manage l’équipe d’experts déployée pour les supports régionaux et est responsable de la communication technique avec les référents siège de EF ;
  • Il/elle soutient ces deux assistances techniques en région (UEMOA et CEMAC) ;
  • Il/Elle est en charge de la stratégie globale du dispositif support technique aux axes de travail de la REG-PHARMA et coordonne la planification et le phasage des interventions, le pilotage et la mise en œuvre des activités ;
  • Il/Elle est le garant de l’atteinte des objectifs fixés avec toutes les parties prenantes, régionales et institutionnelles ;
  • Il/Elle devra s’assurer que toutes les assistances techniques nécessaires à la bonne exécution du projet soient mises en œuvre dans le respect du calendrier établi ;
  • Il/Elle est responsable de la représentation d’Expertise France en lien avec le projet auprès de toutes les institutions concernées ;
  • Il/elle est placé sous la responsabilité hiérarchique du Responsable de pôle au siège. Il/elle travaille en lien fonctionnel avec un.e Chargé.e de projets au siège, ainsi qu’avec un.e référent.e technique au siège. Il/elle pourra également être en lien avec les services transverses d’Expertise France selon les besoins (affaires juridiques, affaires financières, communication, suivi-évaluation, etc.). Enfin, il/elle supervise directement l’Assistant.e de projet ;

Précisément pour la dimension régionale

  • Il/elle est responsable de la coordination avec les représentants d’organismes multilatéraux et bilatéraux et d’organisations sous-régionales intervenant dans le secteur des produits pharmaceutiques tels que l’UEMOA, la CEDEAO et l’Organisation ouest-africaine de la Santé (OOAS) ;
  • Il/elle est responsable de la coordination avec l’OMS, partenaire essentiel dans le renforcement des volets réglementation et développement d’un environnement favorable à la production locale, la politique des prix, et la pharmacovigilance dans les pays ; Notamment la coordination avec le Bureau régional de l’Afrique de l’OMS  (ETI EF) en charge d’améliorer l’accès aux médicaments essentiels et produits de santé de qualité dans les pays africains francophones ;
  • Il/elle est responsable de promouvoir des initiatives d’harmonisation et la convergence des pratiques pharmaceutiques aux niveaux sous-régional et continental, dans la perspective de création de l’Agence Africaine du Médicament ;
  • Il/elle assure la cohérence des activités entre les projets Expertise France en appui aux ANRP notamment MEDISAFE, l’appui auprès de la Rwanda FDA et les autres appuis auprès de l’OCEAC (pharmacovigilance, évaluations conjointes de dossiers d’AMM) ;
  • Il/elle participe au développement et l’entretient d’un réseau de partenaires et d’experts (nationaux, régionaux et internationaux) sur le renforcement des ANRPs ;
  • Il/elle s’assure de la complémentarité du projet avec les autres initiatives locales et nationales notamment le programme d’harmonisation de la réglementation des médicaments en Afrique (AMRH) du NEPAD, et développe des synergies ;
  • Il/elle contribue à générer des informations fiables sur l’assurance qualité et l’utilisation des médicaments essentiels et des produits de santé, ainsi que sur leur disponibilité, leur accessibilité économique et l’évolution des technologies de la santé, les capacités de production locale des pays ;
  • Il/elle contribue au soutien des pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale dans la lutte contre les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés ;
  • Il/elle participe à assurer une communication régulière avec le réseau et les partenaires tels que le Fonds Mondial, Unitaid, le Medicines Patent Pool, Gavi l’Alliance des vaccins, des institutions, et des agences en santé mondiale ;
  • Il/Elle participe à la sélection, au suivi et à l’évaluation des membres de l’équipe d’experts impliqués dans le projet ;
  • Il/Elle met tout en œuvre pour encourager et ancrer des relations de travail en équipe et assurer une circulation de l’information entre les membres la plus fluide possible. Pour cela, il/elle organise, entre autre, des réunions d’équipe hebdomadaire et en rédige les comptes rendus/relevées de décisions ;
  • Il/Elle contribue au management de la sécurité (des biens et des personnes), en lien avec la coordination des fonctions support, le point focal Sécurité et avec l’appui de la direction Sûreté du siège ;
  • Il/Elle assure la bonne conduite des relations institutionnelles avec les parties prenantes des trois composantes ; 
  • Il/Elle est garant de la bonne gouvernance du dispositif d’AT, il/elle organise et anime les divers réunions de coordination, d’échange et de concertation avec l’ensemble des parties-prenantes ;
  • Il/elle développe et entretient un réseau de partenaires et d’experts (nationaux, régionaux et internationaux) ;
  • En lien et concertation avec son chargé de projet du siège, il/elle assure le lien avec les bureaux locaux d’EF et l’Agence AFD. Pour cela, il/elle veille à une bonne circulation de l’information et intègre de manière pertinente chaque acteur, en fonction de leur rôle respectif ;
  • Il/elle entretient des relations étroites avec le siège d’Expertise France (EF) et veille à faire remonter les informations de manière régulière relative aux besoins d’AT. Il/Elle associe le/la Chargé.e de projet au siège, participe aux réunions d’équipe ou de travail pertinentes.

Description du projet ou contexte

L’accès à des produits de santé sûrs, efficaces, de qualité et de coût abordable constitue un défi majeur à l’échelle du continent africain et plus particulièrement pour les pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Défi aggravé du fait de la non-harmonisation des pratiques et des réglementations pharmaceutiques, elles-mêmes dues à l’appartenance de plusieurs pays à plusieurs communautés économiques régionales et à plusieurs blocs commerciaux. Par ailleurs, le développement d’une industrie pharmaceutique moderneest rendu d’autant plus difficile en Afrique de l’Ouest et Centrale par la faiblesse des systèmes de réglementation pharmaceutique. De très nombreux pays se sont engagés à mettre en place la couverture santé universelle (CSU) et, dans ce cadre, à garantir l’accès à des médicaments essentiels et à des vaccins sûrs, de qualité et à prix abordable. Par ailleurs, plusieurs États membres de l’Union Africaine (UA) se sont engagés dans la production de produits de santé, toutefois le cadre réglementaire pharmaceutique doit être renforcé pour répondre aux exigences internationales relatives à la fabrication et à la commercialisation de ces produits.

En Afrique de l’Ouest et Centrale, le processus d’harmonisation des réglementations pharmaceutiques a souffert du ralenti causé par des initiatives souvent séparées et propres à chacune des organisations économiques impliquées dans ces processus (CEDEAO, UEMOA, CEMAC) et de leurs bras d’action en santé (OOAS pour la CEDEAO qui a élaboré des lignes directrices ; Comité spécialisé (CRHRP) pour l’UEMOA qui a utilisé la force des normes juridiques opposables aux états membres ; et l’OCEAC pour la CEMAC qui a mis en œuvre la Politique Pharmaceutique Commune (PPC) ). On peut constater des avancées en matière d’harmonisation réglementaire en Afrique Centrale et de l’Ouest, et les Autorités Nationales de Règlementation Pharmaceutique (ANRP) de ces pays progressent avec l’appui de l’OMS et autres partenaires.

L’objectif général (OG) du projet consiste à améliorer la réglementation du secteur pharmaceutique dans les États membres de l’UEMOA et de la CEMAC et ainsi contribuer à renforcer l’accès des populations à des produits médicaux de qualité, sûrs et efficaces dans les États membres de l’UEMOA et de la CEMAC.

Les objectifs spécifiques sont de :

  • Soutenir les initiatives régionales de la CEMAC et de l’UEMOA pour l’harmonisation de la réglementation pharmaceutique et la préparation des États membres aux situations d’urgence sanitaire
  • Renforcer les capacités fonctionnelles des Autorités nationales de règlementation pharmaceutique (ANRP) du Bénin et du Gabon
  • Développer les compétences des ressources humaines francophones en matière de réglementation pharmaceutique en CEMAC et UEMOA

La structure support a été divisée en 3 composantes :

  1. La Composante 1vise à renforcer les capacités institutionnelles de la CEMAC et de l’UEMOA/CEDEAO en matière d’harmonisation de la réglementation et de la coopération pharmaceutique, au niveau communautaire.
  2. La Composante 2 vise à renforcer le développement pharmaceutique réglementaire des ANRP ciblées des zones UEMOA et CEMAC.
  3. La Composante 3 vise à renforcer le réseau institutionnel des structures de formation des deux zones (UEMOA et CEMAC) en vue de développer de façon pérenne les compétences des ressources humaines francophones en matière de régulation et de réglementation du secteur pharmaceutique.

Les bénéficiaires finaux du projet qui interviendront activement dans la mise en œuvre du projet sont les suivants :

  • Dans le cadre de la composante 1 d’appui du niveau régional, Le Comité Régional pour l’Homologation de la Réglementation Pharmaceutique (CRHRP) de l’UEMOA et le secrétariat de l’Organisation de Coordination pour la lutte contre les Endémies en Afrique Centrale (OCEAC) de la CEMAC.
  • Dans le cadre de la composante 2 d’appui du niveau national : les ANRP identifiées au cours de l’étude de faisabilité sur la base de critères acceptés par l’AFD
  • Dans le cadre de la composante 3 d’appui à la formation, le CFOREM de l’Université Kizerbo de Ouagadougou et d’autres institutions universitaires (à identifier).

Profil souhaité

Qualifications et compétences

  • Un diplôme en pharmacie, médecine, sciences de la santé ou en sciences politiques spécialisé en politiques de santé, complété par des qualifications en réglementation et accès aux produits de santé. et ayant une expérience avérée de 6 ans dans l’accès aux produits de santé et gestion de projets de santé dont expérience sur le continent africain ;
  • Bonne maîtrise des politiques stratégiques et plans nationaux et sous régionaux dans le but d’améliorer l’accès aux médicaments essentiels et autres produits de santé d’une qualité garantie ;
  • Bonne connaissance des législations, réglementations, règles d’éthique et cadres de bonne gouvernance et de bonnes pratiques concernant les médicaments et les technologies de la santé ;
  • Bonne maîtrise des mécanismes de régulation du médicament et des processus liés aux autorisations pour la commercialisation des médicaments ;
  • Bonne maîtrise des mécanismes de coopération, de l’aide publique au développement, des acteurs de la coopération internationale ;
  • Capacité à entraîner et guider le changement, à définir des objectifs et mener des équipes dans des évolutions organisationnelles avec des contraintes complexes.
  • Capacité à mener un dialogue de haut niveau avec les partenaires institutionnels, ainsi qu’avec la société civile et le secteur privé ;
  • Capacité à mobiliser, entretenir, coordonner et animer des réseaux d’acteurs (experts, acteurs institutionnels, société civile, autorités, etc.)

Gestion de projet 

  • Excellente maîtrise du pilotage et de la gestion de projet, dans le secteur de la santé ;
  • Excellentes compétences en management/ coordination d’équipe pluridisciplinaire et multiculturelle ;
  • Expérience de management de projet complexes et à forts enjeux, de dimension régionale ou multizone; impliquant des relations de haut niveau et un rôle d'influence ;
  • Excellentes capacité à construire des relations de confiance avec les partenaires nationaux et internationaux ;
  • Très bonnes capacités de communication écrites et orales (rédaction de rapports techniques, stratégiques ou d’activités liés à l’exécution d’un projet, rédaction de note ou d’articles d’information), à formuler des positions et à les défendre devant des autorités ;
  • Expérience significative en animation, outils et techniques de travaux participatifs ;
  • Excellente maîtrise des mécanismes de coopération, de l’aide publique au développement, des acteurs de la coopération internationale ;
  • Très bonne maîtrise des outils bureautiques, notamment Excel, Word et Outlook ;
  • Excellente maîtrise du français et de l’anglais (écrit et oral).

Expérience professionnelle

  • Aptitude à travailler avec des experts, des réseaux et des organisations aux niveaux national et sous-régional.
  • Expérience dans la mise en œuvre de politiques publiques en lien avec la gouvernance des systèmes de santé.
  • Expérience réussie dans la réforme normative et opérationnelle d’institutions.
  • Connaissances des systèmes de santé en Afrique de l’Ouest et du Centre
  • Une expérience dans une agence du médicament ou un ministère de la santé en lien avec les sujets de régulation serait appréciée.
  • Expérience de la collaboration entre plusieurs partenaires de divers pays, organisations gouvernementales et non gouvernementales et secteurs d’activité.
  • Expérience d’au moins 6 ans en gestion de projet d’assistance technique dans le domaine de l’accès aux produits de santé ou de la coopération internationale en santé ;
  • Au moins 2 années d’expériences conséquentes sur le terrain en tant que Chef.fe et/ou Coordinateur/trice de projet ou d’équipes sur un projet institutionnel d’assistance technique ou de renforcement des capacités d’envergure ;
  • Expérience en coordination et gestion d’équipes ;
  • Expérience dans l’intégration du genre à la mise en œuvre d’un projet de coopération ;
  • Expérience souhaitée dans le développement de projets de coopération internationale.

Aptitudes

  • Forte capacité de coordination et de travail en équipe ;
  • Sens de la diplomatie, très bon relationnel ;
  • Esprit d’initiative, autonomie et réactivité ;
  • Aptitude à la prise de décision et au management ;
  • Capacités rédactionnelles ;
  • Capacités d’analyse et de synthèse ;
  • Sens de l’organisation et de l’anticipation ;
  • Capacités de priorisation et d’adaptation.

Informations complémentaires

Durée et localisation de la mission

La durée prévisionnelle de la mission est de quatre ans.

Le/la Chef.fe de Projet REG-PHARMA sera basé(e) à Dakar

Informations complémentaires

Date de prise de fonctions souhaitée : janvier 2023

Nature du contrat : CDDU

Document(s) à fournir :

  • CV
  • Lettre de motivation
  • Photocopie des diplômes et attestations de travail
  • Trois références professionnelles incluant contacts mails et téléphoniques

Date limite de candidature : 30 novembre 2022.

Les candidat(e)s intéressé(e)s par cette opportunité sont invité(e)s soumettre leur dossier dans les meilleurs délais, Expertise France se réservant la possibilité de procéder à la présélection avant cette date. Sans réponse de notre part dans un délai de 3 semaines, veuillez considérer que votre candidature n’a pas été retenue.

Le processus de sélection se fera en deux temps :

  • Dans un premier temps, une liste restreinte sera établie librement par Expertise France.
  • Dans un deuxième temps, les candidate(e)s sélectionné(e)s seront convié(e)s à un entretien en visioconférence.

Le/la candidat(e) retenu(e) sera accompagné(e) par Expertise France, à travers une phase d'intégration/formation. 

Date limite de candidature : 30/11/2022 23:59

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.