Postuler

Réf.
2022/EEG/7906

Type d'offre
Experts

Type de contrat
Contrat de prestation de services

Conditions de l'offre
~150 H.J

Secteurs d'activité
Climat et Agriculture ; Genre, droits et modernisation de l'Etat ; Développement durable

Date limite de candidature
30/06/2022 23:59

Durée de la mission
Expertise perlée

Contrat
Indépendant / Entrepreneur Individuel

Durée
40 mois

Description de la mission

L’expert.e senior « genre, jeunesse et diversité » sera chargé.e de conduire un diagnostic genre puis de définir et d’élaborer un plan d’action genre (PAG) complet du programme « Economie Bleue, Pêche et Aquaculture » afin de guider l’intégration  de l’approche genre dans la définition / la programmation et l’exécution des activités du projet. La mission est basée à Alger avec des déplacements sur l’ensemble des wilayas d’intervention. L’expert.e senior travaillera sous la supervision du chef de projet, de son adjoint et en étroite collaboration avec le siège d’Expertise France ainsi qu’avec le/la chargé.e de suivi-évaluation du projet.

L’objectif explicite et transversal du projet est de conjuguer des efforts significatifs afin de lutter contre les barrières et/ou les discriminations qui empêcheraient les femmes, et en particulier les jeunes femmes, les jeunes et la diversité de profiter pleinement des opportunités ouvertes par les activités d’avenir représentées par l’économie bleue. Le projet doit contribuer à une évolution vers la féminisation des métiers de l’économie bleue. Le PAG devra permettre de favoriser la prise en compte du genre et la réduction des inégalités de genre – mais pas que - à l’échelle des activités du projet. Les indicateurs spécifiques définis dans le PAG devront s’imbriquer dans les indicateurs du projet qui devront faire l’objet d’une différentiation sexo-spécifique.

Le PAG et le suivi des indicateurs spécifiques par le.la chargée suivi-évaluation devra également servir à des fins de redevabilité (recevabilité ?) à la fois ascendante (bailleurs) et descendante (bénéficiaires).

Les principales conclusions du PAG, les mesures correctives proposées et les outils/procédures spécifiques établies supposeront un ajustement du cadre logique du projet (lequel pourra alors être modifié/enrichi).

Les principales missions confiées à l’expert.e senior « genre, jeunesse et diversité » sont les suivantes :

 

Missions identifiées :

 

  • Contribuer à la formalisation du diagnostic genre du projet ;
  • Définir le PAG dans une perspective de stratégie genre, jeunesse et diversité intégrée visant les bénéficiaires du projet, les partenaires de mise en œuvre, l’équipe projet et les équipes du MPPH ;
  • Appuyer l’équipe projet et les partenaires de mise en œuvre connus (directions des Pêches et des ressources halieutiques, ministères, universités, centres techniques de formation, bureaux d’études et entreprises, organisations de la société civile, organisations professionnelles, coopératives maritimes, réseaux…) dans la réalisation opérationnelle du plan d’action via notamment des formations et de l’accompagnement.

 

De manière spécifique, sans exclure d’autres activités et besoins qui pourraient être identifiés à l’étape de l’offre méthodologique, lors de l’étude bibliographique et des missions sur place, l’expert.e aura à charge de :

 

  1. Développer le diagnostic genre du projet :
  • Etablir un diagnostic genre du secteur et des filières relevant de l’économie bleue dans les wilayas pilotes et adjacentes et des activités prévues dans le cadre logique du projet ;
  • Faire un benchmark des analyses issues des études et des diagnostics déjà produits par des programmes et des assistances techniques sur les obstacles et les résistances rencontrés par les femmes et les jeunes et les minorités dans les activités et secteurs de l’économie bleue, en Algérie et dans la région MENA(?), notamment les pays voisins (Tunisie et Maroc).

L’objectif étant de produire et d’agréger des connaissances sur la participation actuelle des femmes et des jeunes à l’économie du pays et du secteur, sur la division du travail existant dans les familles, sur les obstacles culturels, les stéréotypes, les résistances au changement pouvant exister tant dans le milieu professionnel comme dans les institutions ou parmi les candidats potentiels à la création de nouvelles activités.

  1. Développer un PAG opérationnel :
  • Suite au diagnostic, intégrer la dimension genre, jeunesse et diversité dans le cadre logique, les résultats et activités du projet, y compris dans l’organisation et la gestion opérationnelle du projet ;
  • Proposer des adaptations ou compléments aux activités de projet dans le but à la fois de renforcer les conditions d’accès aux droits et aux appuis des activités du projet (accompagnement et financement par exemple) et d’améliorer la position socio-économique des femmes et des groupes socio-culturels vulnérables : limiter les effets négatifs du projet concernant les revenus, le statut ou la charge de travail non rémunéré des femmes et des groupes sociaux vulnérables directement ou indirectement impactés par le projet ;
  • Développer des indicateurs «genre» objectivement vérifiables dans toutes les composantes du projet, en lien avec les partenaires de mise en œuvre et le.la chargé.e de suivi-évaluation et décomposer les indicateurs du projet pour les rendre sexospécifiques ;
  • Optimiser les synergies et la coordination entre les activités spécifiques de renforcement de l’équité hommes-femmes identifiées dans le PAG et les autres outils et pratiques du projet dans un objectif de qualité et de durabilité.

Le PAG apportera une attention particulière (voire centrale) aux femmes et à l’application des principes d’équité dans les différents domaines ciblés par le projet.

Le PAG intégrera les enjeux de genre identifiés avec les enjeux sociaux et sociétaux adressés par le projet, à savoir :

  • La féminisation des métiers de l’économie bleue, en modernisant certaines pratiques traditionnelles souvent invisibles où les femmes font des apports non-rémunérés ni valorisés comme main d’œuvre familiale, ou sont faiblement rémunérés (ramendage, conserverie, transformation, collecte de crustacées ou de coquillages par exemple) et en incitant les acteurs à augmenter la participation des femmes dans des métiers et segments de la chaîne de valeur mieux valorisés et considérés ;
  • Les bénéficiaires finaux des formations à tous les niveaux, appuis techniques, créations d’emplois tout au long de la chaîne de valeur (avant et après captures), espaces décisionnels et professionnels, devront inclure une masse critique d’au moins 30% de femmes ou d’organisations féminines (coopératives ou associations) ;
  • Le renforcement de la participation des femmes se fera également au niveau de l’administration déconcentrée (DPA), des organisations professionnelles, dans le secteur informel appuyé par le projet mais également dans les comités des Wilayas pour l’économie bleue, le forum maritime, la recherche, les observatoires ;
  • L’accès pour les femmes à des services spécifiques liés notamment à la prise en charge de la petite enfance, à la conciliation des temps de vie, la lutte contre les violences de genre, tant dans les espaces de travail comme dans la vie sociale.
  1. Former l’équipe projet et les acteurs du projet (COPIL et comités techniques) à la mise en œuvre du PAG
  • Construire et développer des outils et procédures opérationnels pour l’intégration et le suivi des enjeux genre identifiés dans le PAG dans la mise en œuvre des activités par l’équipe projet et s’assurer de leur réplicabilité ;
  • Développer une politique de formation et animer des sessions de coaching et de formation afin de renforcer la capacité des acteurs du projet et les parties prenantes à la mise en œuvre du PAG et notamment les capacités internes du MPPH
  • Concevoir le contenu des outils de sensibilisation, des cadres de définition des bénéficiaires/partenaires, des contenus pédagogiques en matière de leadership des femmes et des hommes, des jeunes et autres groupes socio-culturels.
  • Identifier des ressources pertinentes sur le genre pouvant nourrir la mise en œuvre des activités du projet et les mettre à disposition des partenaires.

Une approche renforcée de sensibilité au genre a été adoptée pour valoriser au mieux les activités pouvant avoir un impact positif sur l’autonomisation des femmes, en particulier en s’assurant d’une égalité́ entre hommes et femmes pour l’accès aux activités et services proposés. Cette approche s’inscrit dans une approche de durabilité et de sensibilité au contexte plus générale pour le programme (participation et représentativité en genre, âge, diversité socio-culturelle).

Une attention particulière sera portée à l’appropriation du PAG par les acteurs du projet, en commençant par l’équipe en charge de la mise en œuvre et les organes de gouvernance (COPIL et comités techniques) ainsi que les services internes du MPPH. Ceux-ci devront être sensibilisés et formés et devront pleinement comprendre et contribuer activement à l’intégration de la dimension genre du plan d’action.

  1. Suivi de la stratégie et opérationnalisation du PAG
  • Superviser l’opérationnalisation de la stratégie genre intégrée entre le projet et le ministère avec l’équipe projet et les ressources mobilisées en interne du ministère ;
  • Appuyer les ressources du ministère et renforcer leurs capacités pour la mise en oeuvre du PAG et du cadre de suivi-évaluation genre, en collaboration avec l’équipe projet ;
  • Être e de la stratégie d’intégration du genre partout et tout le temps (relecture des documents qui sortent et qui entrent, sélection des bénéficiaires, “ami critique” en appui aux activités des autres membres de l’équipe, etc.)
  • Consolider les apprentissages, les outils développés, les procédures adaptées et les transmettre au sein du ministère pour leur réplicabilité (formation, appui/ coaching, développement et intégration dans les outils/procédures) ;
  • Appuyer les activités de promotion et de communication des rôles occupés par des femmes ou des activités de promotion de l’équité en genre, jeunesse et diversité dans les composantes du projet ;
  • Assister le.la chargé.e de suivi-évaluation dans l’intégration des indicateurs spécifique et la capitalisation des savoirs et des savoirs faires, notamment de la dimension genre et particulièrement de l’intégration des femmes, des jeunes et de la diversité tout du long du projet et de ses activités.

Dans le cadre du projet, un.e expert.e national sera recruté.e et formera un binôme avec l’expert.e senior. La mission de l’expert.e national, en lien avec l’expert senior, sera d’assurer le suivi de la stratégie et opérationnel au plus près des partenaires et de l’équipe projet.

Description du projet ou contexte

DESCRIPTION DU PROGRAMME

 

  • Programme Economie Bleue, Pêche et Aquaculture

 

L’objectif général du projet « Economie Bleue, Pêche et Aquaculture » est de contribuer au développement économique de l’Algérie en développant durablement l’Economie Bleue (EB) notamment dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture en cohérence avec les actions que le Gouvernement algérien sera amené à lancer au titre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale pour l’Economie Bleue (SNEB). Le bénéficiaire principal du projet est le ministère de la Pêche et des Productions Halieutiques (MPPH), représenté à l'échelle locale par les DPRH.

 

 

  • Lieu de mise en œuvre

 

Le programme EB se déroule en Algérie, dans les 14 wilayas côtières. Trois bureaux régionaux seront ouverts à l’est (Annaba), au centre (Boumerdès) et à l'ouest (Tlemcen). Des thématiques prioritaires seront identifiées et mises en œuvre sur des « zones pilotes » regroupant une à plusieurs wilayas côtières. Par ailleurs, des actions ponctuelles pourront également être mises en œuvre en dehors de ces zones pilotes en fonction des besoins identifiés.

 

  • L’équipe

 

L’équipe de pilotage et coordination, basée à Alger, est en charge du pilotage des activités déléguées à Expertise France (i) définition et mise en œuvre de la stratégie d’intervention à l’échelle nationale et régionale (ii) pilotage des trois équipes régionales (iii) mise en œuvre de la stratégie de communication et visibilité, et du système de suivi-évaluation (iv) gestion administrative et financière du projet.

 

Cette équipe est composée d’un chef de projet, d’un chef de projet adjoint également expert référent « Economie Bleue « , d’un.e chargé.e de mission S&E, d’une chargée de mission  en communication, d’une assistante administrative, d’une Responsable Administratif et Financier, d’une comptable, d’une responsable en passation de marchés, d’un.e acheteur, d’un logisticien et d’expert.es techniques référents, long terme référent.e.s et perlés.

 

Les équipes régionales seront installées dans les zones pilotes identifiées. Elles seront en charge (i) du pilotage et de la mise en œuvre des activités à l’échelle régionale (ii) de la concertation avec les partenaires de mise en œuvre à l’échelle régionale (iii) de la supervision des expert.e.s court termes et des prestataires de services mobilisés. Les équipes régionales sont composées d’un.e responsable de bureaux, d’un.e animateur.trice terrain, d’un.e assistant.e administratif et financier, d’un.e chauffeur ainsi que des expert.e.s long terme et court terme.  L’équipe sera également appuyée par un.e chargé.e de projet basé.e au siège d’Expertise France à Paris. Des échanges hebdomadaires auront lieux entre le siège et le bureau à Alger.

 

Profil souhaité

Formation et expériences :

 

  • Titulaire d’un diplôme d’études supérieures (bac + 5 minimum) en sociologie du genre, économie du développement, sciences politiques, ou tout autre profil en adéquation avec les missions à réaliser ;
  • Expérience d’au moins 10 ans dans l’élaboration et la mise en œuvre de plan d’action genre dans un contexte de projets de développement de coopération internationale ;
  • Une expérience précédente en Algérie et/ou au Maghreb serait un plus.

 

 

Expertises spécifiques :

 

  • Expérience d’au moins 10 ans en élaboration de plans d’action genre et d’activités visant le genre ainsi que l’utilisation de système de suivi-évaluation sexo-spécifiques, de préférence dans le domaine du développement agricole et/ou l’aquaculture et la pêche, de la gouvernance et la mise en œuvre de politiques publiques ;
  • Expérience en ingénierie institutionnelle et en accompagnement au changement au sein de ministères publics ;
  • Expérience (5 ans) en matière de renforcement de capacités/coaching en matière de genre, jeunesse, diversité : conduite de réunions et d’ateliers (formation, action, vulgarisation) ;
  • Bonne maitrise des pratiques et procédures de gestion de projet (cadre logique, programmation, mise en œuvre, reporting, etc.) et connaissance des pratiques des bailleurs de fonds en matière de genre et d’égalité femmes-hommes;
  • Connaissances et expérience dans le secteur de l’économie bleue, de l’aquaculture et de la pêche serait un plus ;
  • Français obligatoire et arabe ;

 

Compétences générales :

 

  • Aptitudes au travail d’équipe et à la coordination et/ou gestion d’équipes, excellent relationnel dans un contexte multiculturel ;
  • Forte capacité de travail en équipe, flexibilité, sens de l’organisation, réactivité ;
  • Aptitudes rédactionnelles confirmées (rapports, notes de synthèse, stratégies, etc.) ;
  • Excellentes compétences en animation de formations ;
  • Excellente maîtrise du français et de l’arabe à l’écrit comme à l’oral ;

 

Autre :

  • Avoir un statut professionnel de consultant privé reconnu officiellement et à jour de ses redevabilités fiscales en la matière.

Informations complémentaires

Conditions de travail :

L’expert effectuera les missions sur place, en Algérie mais travaillera à distance pour la préparation, la production de documents, la finalisation des rapports de la mission ou pour l’appui aux autres membres de l’équipe sur les sujets qui le/la concerne (relecture, avis, réunion à distance, supervision de l’expert.e national,  etc.).

 

Transport : billets aller-retour pour le lieu de la mission, pris en charge directement par Expertise France (catégorie éco en avion, deuxième classe en train).

 

Une indemnité forfaitaire (Per diem) sera versée pour chaque nuitée passée sur le lieu de mission et couvrant les frais de transports locaux, les frais de bouche et d’hébergement (taux selon budget et procédures du projet).

 

Durée de la mission : à partir de juillet pour toute la durée du projet

Contrat : Contrat de prestation de service

Nombre de jours : environ 150  hommes.jours, négociable selon proposition du ou de la candidat.e

Candidature à ce poste

 

Les candidat.e.s devront joindre à leur dossier de candidature :

  1. Un CV détaillé ;
  2. Formulaire de candidature dûment renseigné. Tout manquement pourra rendre la candidature caduque ;
  3. Une liste de références des précédentes missions effectuées ;
  4. Une note méthodologique (ou offre technique) sur le périmètre de ce qui est attendu dans le cadre de cette mission avec un calendrier des livrables et des étapes (5 pages maximum) ;
  5. Une proposition financière (1 page maximum) ;
  6. Une copie du diplôme et de la carte d’identité ;
  7. Reconnaissance de statut professionnel indépendant, attestation fiscale.

Critères de sélection des candidatures

Le processus de sélection des candidats s'opérera selon le(s) critère(s) suivant(s) :

  • Formation/compétences/expériences du candidat
  • Connaissances du candidat du contexte local (pays ou région d’intervention)
  • Compréhension par le candidat des enjeux du projet de coopération
  • Compréhension par le candidat du rôle de la mission au sein du projet de coopération

Date limite de candidature : 30/06/2022 23:59

Document(s) joint(s) : TdRs_AT Genre_EB_20220520_VF.pdf - DAJ_F044_v01 Formulaire de candidature_[NOM EXPERT]_Expert Genre.docx

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.