Postuler

Réf.
2021/EDFCODS/6213

Type d'offre
Experts

Type de contrat
Contrat de prestation de services

Date limite de candidature
12/03/2021 15:54

Durée de la mission
Court terme

Contrat
Portage salarial / Cabinet d'expertise

Durée
3 mois

Description de la mission

L’étude de faisabilité s’articule autour de cinq (5) volets présentés ci-dessous.

Volet 1 « Contrats d’objectifs et de moyens hospitaliers »

Dans le cadre du renforcement des structures hospitalières et de leur gouvernance et fonctionnement, il est proposé de développer une forme de coresponsabilité dans la gestion des établissements de soins. Cela se traduirait par :

  • La formalisation de contrats d’objectifs et de moyens (COM) tripartites entre les autorités comoriennes, françaises et les établissements de santé appuyés par le projet ;
  • La définition de conditionnalités claires sur la mise en place de bonnes pratiques en matière de gouvernance hospitalière (effectivité des instances de gouvernance, insertion territoriale, nationale et régionale dans des parcours de soins au travers de l’élaboration et du respect de filières de soins retenues en appui, validité des processus de recrutements et affectations des ressources humaines etc.) et de gestion et d’organisation des soins afin de garantir l’impact attendu des investissements consentis par le projet.

Objectifs : déterminer les modalités contractuelles/juridiques et opérationnelles de cette « co-responsabilisation » et le schéma de gouvernance associé

Structures ciblées : cinq hôpitaux

Résultats attendus :

  • La faisabilité technique du projet de mise en place de COM est analysée (évaluation de ce qui est juridiquement faisable dans le pays en conformité avec le droit comorien et de la forme que cela prendrait du côté des parties françaises impliquées, description et analyse de ce qui a déjà été fait / se fait potentiellement par ailleurs avec d’autres bailleurs) ;
  • Une série d’hypothèses relatives aux modalités de mise en place des COM ainsi qu’à leur canevas et leur structuration (y compris formes juridique et contractuelle, gouvernance, circuit fiduciaire et reporting) est présentée ;
  • Des recommandations sont produites une feuille de route est élaborée pour les étapes suivantes et actions ultérieures requises ;
  • Le développement du cadre logique est facilité à travers la proposition d'activités, d’indicateurs et d’enveloppes budgétaires indicatives à allouer.

Les éléments de contenu des COM seront définis dans une deuxième phase dont les délais restent à déterminer. Une fois que le canevas des COM sera validé, il s’agira de le décliner pour chaque hôpital en fonction de ses besoins et de son fonctionnement.

Livrable 1 : étude de faisabilité incluant les résultats attendus susmentionnés et présentant une série de propositions et d’hypothèses relatives aux modalités de mise en place des COM avec les établissements hospitaliers concernés en Union des Comores et leurs modalités de suivi.

Volet 2 « Renforcement de l’école de médecine et de santé publique »

Dans le cadre du projet de renforcement de l’offre de soins, il est prévu qu’un soutien soit apporté à l’École de Médecine et de Santé Publique (EMSP) qui forme les personnels paramédicaux. Au regard des besoins actuels du pays et du nombre grandissant des bacheliers et des besoins du système, l’EMSP doit diversifier son offre de formation, développer l'apprentissage d’autres spécialités, pour fournir un vivier de personnel comorien qualifié aux structures de santé du pays.

A ce stade d’élaboration du projet, il est nécessaire d’identifier les besoins quantitatifs et qualitatifs et de sélectionner les filières qui seront appuyées. Il s’agira de bien distinguer les filières de formation initiales, les filières de spécialisation et la formation continue. Les critères suivants ont été identifiés afin de déterminer les filières qui répondent le mieux :

  • aux besoins en Ressources Humaines en Santé (RHS) aux Comores ;
  • au plan de développement stratégique de l’EMSP ;
  • aux partenariats potentiels à nouer avec les organismes de formation de la sous-région ;
  • aux services susceptibles d’accueillir les stagiaires dans les structures hospitalières partenaires ;
  • aux axes d’intervention du projet de coopération régionale en santé ;
  • aux appuis existants ou à venir des partenaires techniques et financiers (PTF).

Sur la base de ces critères, une première liste indicative de filières à renforcer a été établie, qui demande à être analysée et amendée/ complétée.

La liste en question cible les formations suivantes :

  • Techniciens de laboratoires (licence professionnelle en biologie médicale à développer) ;
  • Infirmiers de bloc opératoire diplômés d’État (master professionnel déjà existant à renforcer) ;
  • Spécialisation en soins obstétriques pour les sages-femmes ;
  • Maintenance biomédicale (à développer) ;
  • Infirmiers de psychiatrie (à développer) ;
  • Aides-soignants (à renforcer) ;
  • Puériculture pour la prise en charge des nouveau-nés (à développer) ;
  • Kinésithérapie, les besoins de rééducation sont une cause importante d’évacuation sanitaire (à développer) ;
  • Des formations en promotion de la santé (santé scolaire, santé & nutrition, santé & environnement, santé communautaire) pourraient aussi être développées.

Objectifs : identifier et prioriser les filières de l’école de médecine et de santé publique qui devront être crées et/ou renforcées dans le cadre du projet Offre de soins.

Résultats attendus :

  • Une présentation de l’EMSP (éléments contextuels, gouvernance et organigramme, acteurs clés, fonctionnement et textes stratégiques incluant une présentation du plan de développement stratégique de l’école, localisation, mandat) et de ses différentes filières est formalisée ;
  • Les besoins principaux en matière de RHS dans le pays, tant sur le plan quantitatif que qualitatif (à l’exclusion des médecins qui sont formés à l’étranger), sont rappelés ;
  • Une analyse diagnostic détaillée des filières de formation de l’EMSP et de la pertinence de la liste de filières à renforcer proposée ci-dessus est réalisée ;
  • Une hiérarchisation de ces filières par ordre de priorisation (incluant une évaluation de l’adéquation avec chacun des critères de sélection susmentionnés) et amendement en fonction des résultats de l’analyse obtenus est proposée ;
  • Le développement du cadre logique est facilité à travers la proposition d'activités, d’indicateurs et d’enveloppes budgétaires indicatives à allouer.

L’équipe d’experts proposera une liste de partenariats potentiels à nouer avec des structures de la sous-région et inclura une liste des services susceptibles d’accueillir des stagiaires au sein de ces structures partenaires. Enfin, elle illustrera la complémentarité de ce renforcement avec les axes d’intervention du projet de coopération régionale en santé.

Livrable 2 : étude de faisabilité incluant les résultats attendus précités et notamment une proposition argumentée de filières à renforcer sur la base des critères de sélection susmentionnés (plusieurs hypothèses peuvent être proposées au besoin, elles devront être étayées d’éléments de contexte et de justification solides). 

Volet 3 « Renforcement du système de santé »

Un volet de renforcement du système de santé au travers d’un appui à la gouvernance, à la planification et aux politiques de santé viendra compléter les deux premières composantes du projet Offre de soins. Ce volet vise à intervenir aux niveaux central et régional afin de contribuer à améliorer la gouvernance du système et les capacités de pilotage associées.

L’étude de faisabilité associée à cette composante doit permettre de :

  • Définir les thématiques à privilégier (système d’information sanitaire, gestion des ressources humaines, gestion de la maintenance, régulation du secteur de la santé, renforcement des inspections, sécurité sanitaire, etc.)  ;
  • Proposer le type d’appuis à fournir (études, formation, équipements, etc.).

Objectifs :

  • Définir les points d’applications et thématiques qui seront ciblées dans le cadre du renforcement de la gouvernance ;
  • Préciser les différents niveaux du système de santé à soutenir pour chaque thématique.

Résultats attendus :

  • Une analyse diagnostic et une identification des domaines d’action prioritaires en matière de gouvernance est réalisée pour contribuer au renforcement de l’offre de soins en Union des Comores ;
  • Une ébauche de plan d’action (présentation des points d’application identifiés et méthodologie proposée pour le déploiement de l’appui en question) est élaborée ;
  • Le développement du cadre logique est facilité à travers la proposition d'activités, d’indicateurs et d’enveloppes budgétaires indicatives à allouer.

La chronologie des soutiens privilégiera dans un premier temps les renforcements synergiques des actions retenues dans les COM (pérennité des appuis hospitaliers/RHS-SIS, liens hôpitaux et autorités de santé publique pour intégration des filières dans des parcours de soins et de santé, etc.).

Livrable 3 : étude de faisabilité intégrant une proposition de thématiques/sujets à privilégier pour la composante 3 et les modalités d’appui associées.

Les volets 4 et 5 suivants sont considérées comme transversaux dans la mesure où ils recoupent les trois composantes du projet « offre de soins ». Leurs résultats contribueront à la finalisation de l’élaboration des trois composantes en question et donc, à l’instruction globale du projet.

Volet 4 « Dispositif d’AMO et d’AT »

L’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) et d’une assistance technique (AT) du projet Offre de soins sera assurée par Expertise France qui par ailleurs met en œuvre le projet « Coopération Régionale » avec lequel le projet « Offre de soins » devra s’articuler sur plusieurs thématiques communes aux deux projets. Il s’agit donc de définir le dispositif d’AMO et d’AT nécessaire dans le cadre du projet.

Le contenu détaillé et les modalités de l’AMO et de l’AT sont à préciser (objet de cette faisabilité) tout en prenant en compte dès à présent que l’AT se composera d’assistances techniques résidentes et d’appuis en expertise court-terme perlée. Les mécanismes d’AMO et d’AT sont bien distincts : l’AMO permettra d’assurer le travail global de coordination du projet Offre de soins et l’AT répondra aux besoins plus ponctuels d’appuis techniques nécessaires à la réalisation des activités prévues dans le cadre du projet et précisées par les présentes études de faisabilité. Ce travail de définition du dispositif nécessaire au volet de programmation hospitalière (infrastructures et équipements) sera défini par le bureau d’études sélectionné dans le cadre de l’étude de faisabilité portant sur la programmation hospitalière et ne fait donc pas l’objet de la présente faisabilité.

Objectif : Proposer le calibrage, le contenu et le coût de l’AMO et de l’AT nécessaires pour la bonne mise en œuvre du projet, sur la base d’une évaluation menée en étroite collaboration avec le ministère de la Santé.

Résultats attendus :

  • Un diagnostic des besoins en termes d’AMO et d’AT pour le projet Offre de soins est réalisé ;
  • Une évaluation et un calibrage du dispositif et de son coût, incluant une proposition de modalité d’opérationnalisation, est réalisée.
  • Le développement du cadre logique est facilité à travers la proposition d'activités, d’indicateurs et d’enveloppes budgétaires indicatives à allouer.

Livrable 4 : étude de faisabilité précisant le dispositif et le contenu de l’AMO et de l’AT à mettre en place dans le cadre du projet Offre de soins.

Volet 5 « Genre »

La question du genre est une thématique centrale de la stratégie 2018-2020 de l’AFD. L’étude de faisabilité doit permettre de préciser sa prise en compte dans les projets Offre de soins et Coopération Régionale qui partagent le même objectif. Des premières pistes de réflexion ont déjà été avancées et le projet pourrait notamment prendre en compte les enjeux de genre à trois niveaux :

  • Via le développement des opportunités de formation initiale et de renforcement de compétences ;
  • Par le biais de l’amélioration de l’accueil et de l’hygiène dans les structures de santé ;
  • Au travers de la gouvernance des établissements hospitaliers (représentation et niveau d’implication et de représentation des femmes dans les instances de gouvernance, freins à leur participation, etc.).

Il s’agira, avec cette étude, de confirmer et de compléter les pistes de réflexions tout en proposant des recommandations pour la prise en compte de ces enjeux dans les trois composantes du projet.

Objectifs : Proposer des recommandations et un plan d’action pour la prise en compte du genre dans les projets santé du PDFC.

Résultats attendus :

  • Une analyse situationnelle des principaux enjeux de genre appliqués au domaine de la santé en Union des Comores est réalisée ;
  • Une évaluation de la prise en compte du genre dans les trois niveaux mentionnés ci-dessus est effectuée ;
  • Un plan d’action relatif à l’intégration des enjeux de genre au sein des trois composantes du projet, incluant les modalités de mise en œuvre y afférentes, est proposé ;
  • Le développement du cadre logique est facilité à travers la proposition d'activités, d’indicateurs et d’enveloppes budgétaires indicatives à allouer.

Livrable 5 : étude de faisabilité proposant un plan d’action pour l’intégration des enjeux de genre dans le projet Offre de soins.

Description du projet ou contexte

Le Plan de Développement France - Comores (PDFC)

Le document-cadre de partenariat (DCP) a été signé le 22 juillet 2019 entre la République française et l’Union des Comores, attestant d’une volonté conjointe d’approfondir le partenariat bilatéral entre les deux pays. Le Plan de de Développement France-Comores (PDFC – 150 M€) est l’un des trois piliers de ce document de partenariat renouvelé.

La mise en œuvre des projets du PDFC est confiée à l’Agence Française de Développement (AFD). 44 M€ sont consacrés au volet santé dont les axes prioritaires sont déclinés opérationnellement via le financement de quatre (4) projets :

  • Deux projets engagés en 2019 en faveur de (i) l’appui au renforcement de la santé communautaire (mis en œuvre par la Croix Rouge Française et le Croissant rouge comorien) et (ii) la mise en place de l’Assurance maladie généralisée (mis en œuvre par le gouvernement des Comores) ;
  • Deux autres projets - concernés par cette mission long terme - à engager en 2021 pour l’appui au renforcement de la qualité des soins fournis aux Comoriens via (i) le développement de la Coopération régionale (mis en œuvre par Expertise France) et (ii) le renforcement de l’offre de soins aux Comores (mis en œuvre par le gouvernement des Comores).

Le projet « Offre de soins »

Le projet « Offre de soins » vise à permettre une meilleure adéquation entre l’offre de soins disponible aux Comores et le profil épidémiologique des comoriens ainsi qu’une meilleure qualité des soins. Pour ce faire, le projet prévoit de renforcer plusieurs structures hospitalières, l’école de médecine et de santé publique (EMSP) et le système de santé aux niveaux central et régional.

Le projet « Offre de soins » s’articule autour de 3 composantes :

  • Composante 1Renforcement des structures hospitalières

L’objectif est d’avoir une approche d’appui systémique auprès de chaque établissement cible, permettant une amélioration significative du fonctionnement et de la qualité des soins des hôpitaux ciblés via l’amélioration des infrastructures et des équipements, via l’amélioration de la gouvernance, du management, de la gestion et de l’organisation des soins et via le renforcement des capacités des personnels de santé (via le projet de coopération régionale).

  • Composante 2Renforcement de l’école de médecine et de santé publique (EMSP)

Cet appui se fera au travers de réhabilitations et de fourniture en matériel pédagogique et informatique, ainsi que par un accompagnement au renforcement et au développement de filières de formations spécifiques qui répondent aux besoins des structures de santé.

  • Composante 3Renforcement du système de santé (gouvernance)

Il s’agira d’appuyer les niveaux central et régional pour l’amélioration de la gouvernance du système et leurs capacités de pilotage.

Profil souhaité

Composition de l’équipe d'experts

L’équipe de consultance sera constituée de plusieurs profils complémentaires pour la réalisation de cette étude.

La mission sera par ailleurs constituée de binômes d’experts internationaux et nationaux.

Qualifications et compétences attendus

Pour réaliser cette étude de faisabilité, la mission sera composée de plusieurs experts internationaux dont les profils devront couvrir l’ensemble des compétences requises suivantes :

1. Renforcement des systèmes de santé (RSS) [transversal sur tous les volets] : Chef d’équipe

Qualifications

  • Titulaire d’un diplôme dans les domaines suivants (ou équivalent) : management de la santé, santé publique, santé internationale ; politiques internationales et systèmes de santé, médecin inspecteur de Santé Publique, etc.

Expériences générale et spécifique

  • Expérience significative dans le domaine du conseil en santé publique et coopération internationale au développement ;
  • Expérience dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de systèmes et politiques de santé ;
  • Expérience confirmée de la collaboration avec les programmes nationaux de santé et de la prestation des services d’assistance technique ;
  • Expérience professionnelle dans le pays/la région vivement recommandée ;
  • Excellente capacité d’analyse, rédactionnelle et de présentation.

2. Gouvernance hospitalière [volets 1, 4 et 5]

Qualifications

  • Titulaire d’un diplôme dans les domaines suivants (ou équivalent) : management des établissements de santé, administration des établissements publics de santé, directeur/ directrice d’hôpital, etc.

Expérience professionnelle

  • Expérience significative à l’internationale dans le domaine de la gouvernance hospitalière et du pilotage de politiques de santé ;
  • Expérience sur des fonctions d’encadrement et de direction dans des établissements publics de santé ;
  • Expérience professionnelle dans le pays/la région est souhaitable.

 3. Ressources Humaines en Santé [volets 2, 4 et 5]

Qualifications

  • Titulaire d’un diplôme dans les domaines suivants (ou équivalent) : santé publique internationale, spécialisé en management des ressources humaines.

Expérience professionnelle

  • Expérience significative en matière d’évaluation de tous les aspects de la planification, du financement, de la formation, de réglementation et de la gestion des ressources humaines pour la santé ;
  • Expérience dans le renforcement des capacités institutionnelles à la mise en œuvre de stratégies nationales relatives à la santé et aux ressources humaines ;
  • Expérience de l'appui technique en gestion des RHS dans les pays en développement.

4. Formation en santé publique [volets 2, 4 et 5]

Qualifications

  • Titulaire d’un diplôme dans le domaine de l’ingénierie des formations en santé publique (type EHESP).

Expérience professionnelle

  • Expérience significative la mise en œuvre de projets d’appui à des institutions de formation en santé publique et dans le suivi de la performance académique des écoles de santé publique ;
  • Expérience dans la conduite de réforme pédagogique : réformes curriculaires, en particulier l’universitarisation des formations paramédicales, processus d’accréditation des établissements de formation, recherche en pédagogie médicale, etc.

5. Genre [transversal]

Qualifications

  • Titulaire d’un diplôme dans les domaines suivants (ou équivalent) : sciences humaines et sociales, sociologie, anthropologie, économie de la santé, géographie de la santé avec une spécialisation « Études sur le genre » ;
  • Diplôme en santé publique est un plus.

Expérience professionnelle

  • Expérience significative dans la conception (diagnostic et élaboration de propositions opérationnelles), la mise en œuvre et le suivi de programmes genre, plus spécifiquement sur l’intégration genre et systèmes de santé ;
  • Connaissance des organisations et acteurs impliqués dans des projets de réduction des inégalités de genre dans le pays ou la région serait un atout.

Cette équipe d’experts internationaux sera complémentée par des experts nationaux qui seront identifiés en accord avec les autorités comoriennes. Le volet 1 de l’étude consacré aux « Contrats d’objectifs et de moyens hospitaliers » nécessitera notamment l’appui d’un expert juridique ayant connaissance du cadre réglementaire des établissements de santé, du code de la santé publique, etc.

Tous les volets de l’étude de faisabilité exigent de fait une implication forte et une participation active de personnes ressources au sein des autorités centrales et déconcentrées du ministère de la Santé (incluant l’EMSP). La phase de cadrage permettra d’identifier plus précisément les besoins en expertise nationale et les réseaux d’experts et de professionnels au sein des institutions nationales et internationales.

Tous les experts devront justifier les qualifications suivantes :

  • Bonne connaissance des mécanismes de coopération et de l’aide publique au développement
  • Excellente connaissance des problématiques organisationnelles des institutions publiques en santé, spécifiquement en Afrique sub‐saharienne
  • Expérience significative à l’international, plus spécifiquement dans les territoires de Mayotte et/ou de la Réunion et/ou en DOM ;
  • Connaissance du secteur de la santé en Union des Comores
  • Excellente maitrise de l’animation de groupes dans des contextes culturels divers
  • Excellente maîtrise du français (écrit / oral)
  • Excellentes qualités /capacités :
    • de communication sur des sujets sensibles
    • de travail en équipe et relationnel
    • de veille juridique et documentaire
    • capacités de synthèse et de rédaction avec mise en exergue de références
    • d’analyse objective et résolution des problèmes
    • Discrétion et sens des enjeux institutionnels

Les personnes en charge de cette étude devront par ailleurs être en mesure de présenter des garanties suffisantes de disponibilités pour la réalisation des activités liées à cette mission.

Documents à fournir par le bureau d’étude

  • CV de l’équipe projet, incluant des références
  • Offre technique incluant les méthodologies utilisées et un planning prévisionnel
  • Offre financière (honoraires)

Informations complémentaires

METHODOLOGIE

La mission sera conduite par une équipe d’experts internationaux recrutés via un cabinet d’étude par Expertise France.

Afin d’assurer la prise en compte des fortes complémentarités entre certains volets, les cinq analyses constitutives de l’étude de faisabilité seront menées en parallèle ou conjointement. De même, pour garantir la cohérence globale et l’articulation des différentes études menées, le cabinet d’étude devra, en lien étroit avec Expertise France, prévoir la coordination globale des 5 volets de l’étude et des expertises techniques nécessaires.

Comités de pilotage et de suivi

Un comité de pilotage de l’étude – constitué de membre des équipes siège EF et AFD – se réunira aux « moments clés » de l’évaluation pour approuver les TDR en amont du démarrage de la mission, procéder à la validation finale des experts, sélectionner les diverses entités à rencontrer pendant la mission, examiner les différents livrables, formuler des observations, arbitrer les propositions formulées, etc.

Aux Comores, un comité restreint de suivi constitué de représentants du ministère de la Santé et autres parties prenantes jugées pertinentes sera constitué afin d’accompagner et faciliter la mission des experts.

Une coordination étroite avec ce comités devra impérativement être mise en place dès la préparation de la mission et jusqu’à la finalisation des livrables. En outre, des échanges réguliers seront à prévoir sur l’état d’avancement de la mission et les difficultés rencontrées.

Phasage de la mission

Les phases de la mission seront détaillées et inscrites dans un chronogramme proposé par l’équipe de d’experts et pourront comprendre les principales phases suivantes :

PHASE DE CADRAGE, D’ANALYSE ET DE SYNTHÈSE

  • Après la notification du contrat, une réunion de cadrage se tiendra avec le comité technique afin de préciser les attentes, vérifier la bonne compréhension des termes de référence, ajuster les objectifs de la mission, affiner la méthodologie, sélectionner les diverses entités à rencontrer lors de la mission sur le terrain ;
  • Basée sur des entretiens préliminaires et sur une première analyse de la documentation disponible, une note de cadrage sera produite. Elle présentera, entre autres, la méthodologie proposée par l’équipe de consultants, le profil des consultants nationaux qu’il faudra recruter pour compléter cette études, le chronogramme détaillé et les outils de collecte nécessaires à sa mise en œuvre et à l’atteinte des objectifs de la mission. Celle-ci sera commentée et validée par le comité de suivi/pilotage. Cette note de cadrage servira de guide méthodologique tout au long de la mission.

PHASE DE MISSION TERRAIN

  • Visites sur sites, collecte de données, etc.
  • Entretiens avec un large panel d’acteurs (autorités de santé comoriennes, acteurs de l’aide française public au développement, acteurs nationaux et partenaires internationaux au développement, etc.)

A l’issue de la mission en Union des Comores, un débriefing « à chaud » sera réalisé auprès du Comité de suivi restreint en Union des Comores, et avec le comité de suivi à Paris afin de présenter les résultats préliminaires de diagnostic et hypothèses / pistes de travail.

PHASE D’ANALYSE ET DE RÉDACTION DES RAPPORTS

  • Exploitation et analyse des informations collectées ;
  • Soumission d’une version provisoire du rapport final qui comprendra :

- Une synthèse de l’évaluation : principaux éléments, analyses et constats, ainsi que les conclusions et recommandations du rapport d’évaluation

- Contexte de l’évaluation

- Développement de l’analyse

- Conclusions et recommandations

- Annexes : liste des personnes rencontrées, etc.

A la réception des livrables, l’AFD et les autorités comoriennes auront 10 jours ouvrés pour proposer leurs retours sur le livrable provisoire. Une version révisée/ finale du livrable devra être envoyée au plus tard une semaine à compter de la réception des retours. Des échanges auront lieu tout au long de la mission afin de préciser la structure, le contenu et le format du livrable.

  • Au terme de l’évaluation, un atelier de restitution sera organisé à Paris auprès du Comité de suivi/ pilotage. L’équipe d’experts préparera les supports visuels pour engager les discussions, en lien avec l’équipe d’EF.

ORGANISATION DE LA MISSION

Organisation administrative et logistique

Équipements et moyens de communication

L’équipe d'experts sera autonome en matière d’équipement (ordinateurs, bureaux, etc.) et de communication (téléphone et internet).

Formalités administratives

Expertise France est en charge de :

  • La réservation et l'achat des billets d'avion
  • L’édition des lettres d’invitation et Ordres de mission
  • La sensibilisation de l’équipe aux règles de sécurité

L’équipe d'expert devra s’acquitter des formalités administratives en matière de visas (30 € à l’arrivée), de vaccins et de test PCR.

Déplacements et hébergement sur le terrain

Dans le cadre de la mission sur le terrain, des déplacements se feront sur les trois îles (Grande Comore, Mohéli et Anjouan).

Expertise France prend en charge la location de véhicules, les vols internes et l’hébergement des experts sur place (aux frais réels).

Sécurité

L’équipe d’experts devra se soumettre aux règles de sécurité établies par Expertise France.

Budget et calendrier

La mission pourra être étalée entre mars et juillet 2021 (voir le calendrier prévisionnel en annexe).

Le livrable final devra être validé au plus tard fin juillet 2021.

Le projet dispose d’un budget pour les honoraires dont le plafond est de 110 000 € TTC. Le cabinet d’étude fera une proposition budgétaire intégrant le montant total des honoraires (hors frais de missions) et le nombre de jours correspondants.

Critères de sélection des candidatures

Le processus de sélection des candidats s'opérera selon le(s) critère(s) suivant(s) :

  • Formation/compétences/expériences du candidat
  • Formation/diplômes du candidat en lien avec la mission d’expertise

Date limite de candidature : 12/03/2021 15:54

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.