Postuler

Réf.
2024/CMDLEDLM/10577

Type d'offre
Experts

Type de contrat
CDDU

Domaines d'expertises
Développement urbain ; Développement durable

Date limite de candidature
29/02/2024 23:59

Contrat
Salarié

Durée
2 ans avec prolongation possible de 2 ans sous conditions

Description de la mission

Mission : Appui à la mise en œuvre des réformes sectorielles

L’ETI aura pour principale responsabilité d’assister le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement dans la planification et mise en œuvre des éléments de réorganisation et d’évolution sectorielles, et de les inscrire dans une réforme sectorielle plus large. Ses activités seront, notamment :

  • Cadrage de la mission : l’ETI analysera les documents de stratégie sectorielle à horizon 2030 (notamment la SNADEA) et les actions de réformes institutionnelles déjà engagées par le ministère. Sur cette base il élaborera une feuille de route des actions à soutenir et à engager, en vue d’atteindre les objectifs de la stratégie. Cette feuille de route sera partagée avec le ministre, qui pourrait la présenter en conseil des ministres ;
  • Mise en œuvre : l’ETI appuiera la mise en œuvre des actions engagées et s’attachera à engager les actions additionnelles figurant dans la feuille de route, en valorisant la complémentarité des financements des projets sectoriels (ressources État et des partenaires financiers). Il ou elle recherchera les appuis techniques et politiques en interne au ministère, ainsi qu’en externe (autorité de régulation, ministère des finances, bailleurs de fonds et leurs assistants techniques, autres). Il ou elle animera des réunions périodiques auprès du ministre et/ou d’un comité de pilotage interministériel. Il ou elle sera en mesure d’éclairer la décision publique par des études de cas de réformes conduites dans d’autres pays du monde. Il ou elle participera également à la préparation et à la conduite de revues sectorielles restant à formaliser entre le MHA et ses partenaires techniques et financiers (1 revue annuelle) ;
  • Clôture : L’ETI remettra un rapport de fin de mission dressant le bilan des résultats obtenus au regard de la feuille de route, et faisant état des difficultés rencontrées, et des solutions trouvées, lorsque cela a été le cas, pour les surmonter. Le rapport de fin de mission fera également état des actions restant à mener.

Description du projet ou contexte

Contexte : En 2023, le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement de Mauritanie a sollicité une intervention de l’AFD auprès de la société nationale de l’eau, qui assure le service en milieu urbain, dans un contexte de fragilité de l’opérateur. L’AFD est l’un des principaux bailleurs du secteur de l’eau et de l’assainissement en Mauritanie, avec un portefeuille de projets en exécution de 79 M€, principalement en zones rurales. En parallèle, l’AFD en partenariat avec la Banque Mondiale et l’Unicef, soutient de nombreux sujets institutionnels soutenant la réforme du secteur de l’eau et de l’assainissement : évolution des textes réglementaires, délégation du service en milieu rural, projets pilotes de gestion des boues de vidange en milieu urbain, performance des opérateurs, évolutions du tarif, planification des investissements, organisation et gestion des carrières au sein du ministère, etc.

Cependant, le ministère mauritanien ne dispose pas de cellule transversale en capacité de suivre efficacement les projets d’investissement en lien avec les thématiques institutionnelles et la réforme du secteur. Le renforcement du Ministère en ce sens permettrait d’assurer la soutenabilité de long terme des investissements dans les projets d’infrastructures. 
En outre, la réforme du secteur de l’eau pour lui assurer une soutenabilité financière et opérationnelle fait partie des recommandations émises par le FMI dans le cadre de son futur financement « facilité pour la résilience et la durabilité » (250M$). Dans le détail, il est prévu que la disponibilité des fonds du FMI soit en partie conditionnée à l’amélioration de la soutenabilité financière du secteur de l’eau.

La création d’un poste d’ETI au sein du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement aurait ainsi pour objectif d’assurer la cohérence des réformes du secteur avec les investissements des principaux bailleurs dans les infrastructures d’eau et d’assainissement, en milieu urbain en particulier.

Descriptif de la structure d’accueil : Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

  • Autorité directe sous laquelle travaillera l’ETI : Cabinet du ministre ;
  • Composition (effectif et fonctions) de l’équipe/service au sein duquel travaillera l’ETI : 3 personnes incluant le conseiller à l’hydraulique urbaine et le conseiller à l’hydraulique rurale ;

L’ETI sera également amené à avoir des interactions régulières avec les directions opérationnelles du Ministère (de l’Hydraulique, de l’Assainissement, de l’Hydrologie et des Barrages), ses directions régionales déconcentrées, la société publique d’eau potable en milieu urbain (SNDE), l’office de l’eau en milieu rural (ONSER), le centre national de la ressource en eau (CNRE), l’autorité de régulation (ARE), et la direction générale des PPP.

Le ministère de l’Hydraulique a pris la décision récemment (06.12.2023) de créer une cellule chargée du « renforcement du cadre organisationnel et de la réforme du secteur » qui traitera notamment du suivi des réformes sectorielles (incluant le dialogue avec les Ptfs) et de la mise en place d’un programme de NRW pour la SNDE. Le MHA confirmera d’ici le recrutement de l’ETI son ancrage auprès de cette cellule.

Profil souhaité

Qualifications : De formation initiale ingénieur ou en gestion, l’ETI devra attester d’une expérience de plus de vingt ans de gestion d’opérateurs d’eau et d’assainissement. Il ou elle disposera d’une expérience de plaidoyer ou de dialogue institutionnel en vue d’évolutions sectorielles, au niveau national (ex : comité national de l’eau) ou international (ex : conseil mondial de l’eau). Il ou elle sera en capacité d’appréhender des sujets très opérationnels liés aux métiers de l’eau, des problématiques de ressources humaines, d’équilibre économique, d’équilibres socio-politiques.

La maîtrise de l’Arabe (Hassanya) serait un plus, sans être un critère de sélection.

Nombre d’années d’expérience pertinente souhaité : minimum 20 années d’expérience professionnelle.

Informations complémentaires

Thématique : Gouvernance sectorielle eau et assainissement.

Documents à fournir :
•    CV ; 
•    Lettre de motivation. 

Date limite de candidature : 29/02/2024 23:59

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.