Postuler

Réf.
2023/CAADZ/9286

Type d'offre
Experts

Type de contrat
CDDU

Domaines d'expertises
Climat et Agriculture ; Développement durable

Date limite de candidature
29/02/2024 23:59

Contrat
Salarié

Durée
2 ans avec prolongation possible sous conditions

Description de la mission

Descriptif de la mission :

Mise en œuvre de la composante agricole du commerce des biens et des services au Nigéria, dans le cadre de la ZLECAf :

  • Conception et réalisation coordonnées, en appui de la NAC-AfCFTA de la stratégie qui sera appliquée par le Nigéria au pilier agriculture et agribusiness du commerce des biens dans le cadre de la ZLECAf, en relation avec les initiatives françaises en matière de renforcement de la sécurité alimentaire (FARM, Protéines végétales, Save Crops)
  • Coordination intégrée régionale (CEDEAO), continentale (UA), et internationale (UE, OMC), au bénéfice des intérêts français. Cette coordination s’appuiera sur le réseau d’influence multilatéral en cours de constitution avec le positionnement d’Experts français, entre autres (1) ETI Agriculture et Climat auprès de la Commissaire Economie et Agriculture de la CEDEAO à Abuja, en poste depuis février 2023; (2) ETI « Climat et transition verte » auprès du Directeur Général de la Commission de l’UA en cours de recrutement à Addis, (3) ETI Nutrition et Agro-alimentaire auprès de la Commissaire Economie et Agriculture de la CEDEAO à Abuja, déjà recruté
  • Veille agro-économique sur les potentiels partenariats avec les entreprises françaises et nigérianes.

Principales tâches et résultats attendus :

Agro-industrie:

  • Assurer la bonne mise en œuvre de l’Accord de la ZLECAf dans le secteur agricole et agroalimentaire du Nigéria.
  • Fournir des conseils techniques sur la facilitation de l’agro-industrie au NAC-AfCFTA, et un soutien à la mise en œuvre de l’Accord ZLECAf au Nigeria.
  • Superviser le volet de renforcement des capacités institutionnelles du secteur privé du programme de la ZLECAf, y compris toutes les chaînes de valeur agricoles cibles.
  • Conseiller et promouvoir les moyens d’améliorer l’intermédiation acheteur-vendeur pour toutes les chaînes de valeur agricoles ciblées.
  • Fournir un soutien pour favoriser l’exportation de la chaîne de valeur agricole nigériane.
  • Coordonner et mobiliser les parties prenantes concernées pour la mise en œuvre des interventions de préparation à la ZLECAf pour le secteur agricole nigérian.
  • Mobiliser les agro-entreprises et les agro-industriels nigérians pour une participation effective à la ZLECAf.
  • Intégrer l’adoption d’un cadre favorable au développement d’indications géographiques, afin de stimuler la compétitivité des produits agricoles nigérians sur le marché continental.
  • Fournir une assistance et une expertise pour la mise en œuvre de programmes visant à améliorer le développement de l’agro-industrie au Nigéria et le commerce intra-africain des produits agricoles dans le cadre de la ZLECAf.
  • Formuler des recommandations, des politiques ou des plans pour aider à l’interprétation du marché ou à la résolution des problèmes économiques (ex : recommander des changements dans les méthodes de financement agricole national, les approches pour tirer parti des politiques monétaires internationales, les politiques qui réglementent l’investissement et le transfert de capitaux).

Politique commerciale :

  • Mener une recherche sur les réglementations, les politiques commerciales, et les exigences en matière d’importation dans le cadre de la ZLECAf.
  • Participer à la formulation ou à la modification de politiques commerciales nationales impliquant les secteurs public et privé.
  • Aider au programme de mise en œuvre de la ZLECAf en se préparant au mécanisme de défense commerciale.
  • Soutenir l’élaboration de notes commerciales techniques continentales, régionales et nationales.

Description du projet ou contexte

Descriptif du projet :

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), englobant l’ensemble de l’Afrique, a été créée en 2018 par l’Accord de libre-échange continental africain. La ZLECAf est le plus grand accord de libre-échange (ALE) au monde regroupant 55 pays, plus de 1,3 milliard de personnes et un produit intérieur brut (PIB) combiné évalué à plus de 3 400 milliards de dollars américains. Il s’agit également d’une initiative importante dans la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA), qui est axé sur la transformation économique du continent.

A ce stade, sur les 54 signataires, 47 Etats ont ratifié et déposé leur instrument de ratification auprès de l’UA et du Secrétariat de la ZLECAF (les derniers en date : le Botswana, les Comores et le Mozambique), dont l’ensemble des Membres des unions douanières CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) et SACU (Union douanière d'Afrique australe). Madagascar, la Libye, le Soudan et le Soudan du Sud n’ont en revanche toujours pas avancé dans le processus de ratification.

L’Accord de libre-échange continental africain (ZLECAf) vise à créer un marché unique pour les biens et les services en Afrique. L’accord devrait stimuler le commerce intra-africain de 52,3% d’ici 2022 et augmenter le produit intérieur brut (PIB) de l’Afrique de 450 milliards de dollars d’ici 2035. Le Nigeria, qui est la plus grande économie d’Afrique subsaharienne, peut bénéficier considérablement de l’accord.

Le Nigeria a signé l’accord de la ZLECAf le 7 juillet 2019 et a déposé son instrument de ratification à la Commission de l’UA le 5 décembre 2020. Suite à la signature de l’accord de la ZLECAf, le président Muhammadu Buhari a approuvé la création du National Action Committee, NAC, inauguré le 19 novembre 2019 pour proposer des stratégies viables pour la mise en oeuvre de la ZLECAf au Nigéria.

Descriptif de la structure d’accueil :

Le Comité National d’Action de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, ZLECAf (National Action Committe on AfCFTA, NAC-AfCFTA) a été créé en novembre 2019 à la suite de la signature par le Nigéria du Traité instituant la ZLECAf, pour développer et proposer les stratégies qui permettront sa mise en œuvre. Le comité travaille en lien avec ministères, départements et agences gouvernementales (MDA), du secteur privé organisé, d'universitaires et de représentants de la société civile, incluant :

  • Federal Ministry of Industry Trade and Investment;
  • Ministry of Finance, Budget and National Planning;
  • Ministry of Agriculture and Rural Development;
  • Nigeria Export Promotion Council;
  • Nigeria Investment Promotion Commission;
  • Standard Organization of Nigeria;
  • Corporate Affairs Commission.

Le Comité travaille avec les groupes agricoles et agroalimentaires privés disposant d’une taille suffisante pour se projeter à l’étranger dans le cadre de la mise en oeuvre de la ZLECAf.

Le NAC, véritablement opérationnel depuis fin 2022, bénéficie du soutien de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (United Nations Economic Commission for Africa, UNECA) et d’une participation financière de l’UE.

Il est présidé depuis février 2023 pour une période de quatre ans par une personnalité de premier plan, nommée par le Président de la République nigérian : M. Olusegun Awolowo, interlocuteur régulier de cette ambassade, influent par le rôle politique éminent joué par sa famille (son grand-père fut l’un des piliers du mouvement d’indépendance) et connu pour son action de longue date en faveur du renforcement du commerce extérieur nigérian (il a présidé jusqu’à l’an dernier la NEPC, organisme fédéral en charge de la promotion des exportations).

Autorité directe sous laquelle travaillera l’ETI : Olusegun AWOLOWO, Comité National D'Action de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, ZLECAF (National Action Committee on AfCFTA, NAC-AfCFTA)

Profil souhaité

Compétences/Qualifications :

  • Excellentes compétences de communication écrite et orale, en anglais (Niveau CECR C1 minimum, C2 préférable) et en français ; capacités à écrire de manière claire et concise en anglais et en français.
  • Capacités de mobilisation de responsables gouvernementaux des ministères, de départements et d’agences, ainsi que des représentants du secteur privé et des associations de producteurs agricoles.
  • Connaissance générale des relations commerciales régionales sur le continent africain, particulièrement le commerce transfrontalier de produits agro-alimentaires entre les huit Communautés économiques régionales (CER) reconnues par l’Union africaine.
  • Compréhension générale des mécanismes de financement du développement, en particulier des coopératives de crédit et des institutions financières coopératives.
  • Capacités d’identification des opportunités de développement technique et logistique des chaînes de valeur agroalimentaires à privilégier dans le contexte de la ZLECAf.
  • Capacité de synthèse et d’élaboration de recommandations et d’orientations.
  • Connaissance des produits et services financiers à destination des TPME et des agro-industries.
  • Connaissance des structures logistiques (approvisionnement, transport) agroalimentaires (marchés ruraux et marchés agroalimentaires de gros).
  • Connaissance des procédures commerciales régionales, transfrontalières et internationales, des systèmes d’information sur les marchés et des exigences des normes de qualité pour l’agriculture.
  • Bonne compréhension des enjeux institutionnels et politiques des pays de la ZLECAf.
  • Excellentes compétences organisationnelles, de conseil à la prise de décision et de communication dans un contexte international et multidisciplinaire.
  • Capacité à faire preuve d’innovation, d’initiative, d’adaptabilité et d’ingéniosité dans un environnement multiculturel africain.
  • Capacité de synthèse et d’élaboration de recommandations et d’orientations.

Expérience professionnelle :

  • L’organisme d’accueil souhaite accueillir un candidat ayant au moins 5 ans d’expérience professionnelle dans des programmes de développement. Des formations complémentaires pourraient être proposées avant départ, si nécessaire.
  • Diplôme universitaire supérieur ou expérience professionnelle équivalente dans un domaine lié à l’agriculture, l’agrobusiness, l’économie du développement et les politiques commerciales agricoles internationales.
  • Pratique professionnelle de l’anglais (niveau C) et du français.
  • Expérience de travail à l’international, particulièrement sur le continent africain.
  • Expérience dans l’analyse politique et économique, technique et scientifique.

Informations complémentaires

Date de prise de fonction (susceptible d’être modifiée) : à partir du 01/12/2023

Date de fin de contrat : 31/08/2025

Documents à fournir :

  • CV
  • Lettre de motivation

Date limite de candidature : 29/02/2024 23:59

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.