Postuler

Réf.
2022/CMDLFPEG/8539

Type d'offre
Poste terrain

Type de contrat
CDD

Secteurs d'activité
Genre, droits et modernisation de l'Etat

Date limite de candidature
02/12/2022 10:46

Contrat
Salarié

Durée
24 mois

Description de la mission

En collaboration avec le chargé de projet basé à Paris, le/la coordinateur/trice local/e est chargé/e d'accompagner la mise en œuvre du projet, et plus particulièrement sur ses aspects de coordination

Il/elle assurera une présence à Conakry tout au long du projet et réalisera les travaux suivants

  • Planification et suivi général des activités du projet
  • Coordination globale de la programmation (élaboration/ajustement du plan d'actions)
  • Coordination avec les organisations bénéficiaires
  • Assurer le contrôle de la qualité du travail entrepris par les experts à court terme
  • Assurer la bonne mise en œuvre des activités du Projet (rédaction des termes de référence des missions, expertise et appui technique, rédaction et finalisation des rapports d'activités, organisation des réunions des groupes de travail, organisation des ateliers et des séminaires, rédaction des procès-verbaux et des rapports,)
  • Fournir des conseils directs, notamment sous la forme d'enquêtes et de rapports analytiques contenant des propositions d'actions, ainsi que la préparation et le déploiement d'ateliers et d'autres activités similaires.

Description du projet ou contexte

La fonction publique guinéenne a connu des évolutions significatives ces dernières années au premier rang desquelles une augmentation significative de ses effectifs. Dotée en 2019 de 109.000 agents publics (dont un millier de contractuels), la masse salariale de l’administration publique a plus que doublé entre 2011 et 2017, pour atteindre un volume représentant 32% des recettes fiscales du pays.

Ces vagues de recrutement ont permis un rajeunissement (et dans une moindre mesure une féminisation) des effectifs.  Cependant, l’administration publique guinéenne demeure vieillissante et fortement inégalitaire sur le plan du genre : plus de 25% des agents publics ont un âge supérieur à 51 ans, tandis que les femmes ne représentent que 39% de ces effectifs. Ces tendances s’accroissent de façon significative pour les fonctionnaires de catégorie A1, A2 et A3.

Par ailleurs la fonction publique guinéenne souffre aussi d’un déficit d’exploitation de ses propres effectifs. En effet, les recrutements opérés ces dernières années n’ont pas permis de redéployer les agents dits « non-postés », constitués le plus souvent de jeunes diplômés en attente de leur affectation depuis plusieurs années. Ils sont actuellement près de 14 000 fonctionnaires non postés. L’administration publique guinéenne dispose dès lors d’un réservoir significatif de ressources humaines non exploitées, qui permettrait de compenser les nombreux départs en retraite sans que les autorités ne soient contraintes de recourir à des politiques de recrutement massif incompatibles avec le respect des équilibres macroéconomiques. Un tel vivier constitue donc un levier intéressant pour contribuer au rajeunissement effectif de la fonction publique guinéenne.

La nouvelle loi relative au statut général des agents de l’Etat prévoit théoriquement de nombreuses dispositions en faveur de la modernisation de la fonction publique : mesures positives destinées à favoriser l’égalité de genre au sein des administrations publiques, nouvelles modalités relatives à la gestion des carrières, ou encore création de nouvelles instances de pilotage de la fonction publique.

L’enjeu du nouveau projet d’appui à la fonction publique guinéenne financé par l’Agence Française de Développement (AFD) se situe dans l’héritage de « rajeunir et féminiser » tout en l’arrimant à des réformes et actions plus structurelles et englobantes dans le cadre du plan de réforme de l’administration et de la fonction publique.

L’objectif global du projet est de renforcer l’administration guinéenne en améliorant la qualité et les compétences de ses agents publics femmes et hommes, en la dotant d’un organisme de formation continue robuste, durable et performant. Il s’agit d’imprégner l’administration des valeurs du service public et de l’intérêt général et en leur permettant d’améliorer leurs capacités techniques et organisationnelles

Profil souhaité

Le coordinateur local doit démontrer une connaissance globale de l'administration publique de Guinée et ses principaux enjeux et une expérience dans la gestion de projets de coopération internationale.
Le parcours professionnel des candidats sera apprécié au regard des critères suivants :
Diplômes et compétences
- Diplôme universitaire de troisième cycle, dans les domaines de l'administration publique, de l'administration des affaires, de l'ingénierie ou d'une autre discipline liée aux objectifs du projet. A défaut d'un tel diplôme, au moins 5 ans d'expérience professionnelle dans les domaines concernés- Parfaite Maîtrise français écrits et parlés.
- Capacités démontrées d'analyse, de recherche et de production de rapports.
- Capacité à travailler dans des projets multiculturels, et à coordonner différents acteurs; maitrise de l'ensemble du cycle de gestion de projet (planification et mise en oeuvre)
Expérience professionnelle générale
3 à 5 ans d'expérience professionnelle dans la gestion ou la coordination de projets internationaux, y compris les aspects de reporting et de communication.
Expérience professionnelle spécifique
- Implication dans la mise en œuvre d'au moins 2 missions d'envergure similaire impliquant la formation et le renforcement de capacités dans le secteur public. Une expérience de projets de l'AFD et ou d'Expertise France serait un avantage
- Connaissance de préférence de l'administration publique de Guinée.
- Connaissance et/ou expérience des projets de modernisation de la Fonction Publique.
 

Date limite de candidature : 02/12/2022 10:46

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.