Postuler

Réf.
2022/ECFLP/8461

Type d'offre
Experts

Type de contrat
CDD

Secteurs d'activité
Climat et Agriculture

Date limite de candidature
31/01/2023 23:59

Contrat
Salarié

Durée
24 mois (renouvelable 1 fois sous conditions)

Description de la mission

Descriptif de la structure d’accueil :

La National Dairy Authority (NDA) est chargée du développement de l’élevage laitier, hors buffalos gérés par le « Philippine Carabao Centre ».

Implantée sur l’ensemble du territoire, la NDA compte 121 agents titulaires + 117 agents contractuels pour un total de 238 agents. Des « development officer », le plus souvent des vétérinaires, sont chargés de l’accompagnement des éleveurs, notamment pour la santé animale, l’alimentation, et l’insémination artificielle. Chaque « development officer » suit une dizaine d’éleveurs.

NDA a le statut d’entreprise publique, ce qui lui donne de la flexibilité dans sa gestion, possibilités d’emprunt notamment au bénéfice des coopératives, recrutement d’agents contractuels, etc.

Descriptif de la mission, principales tâches et résultats attendus :

L’Expert localisé à la National Dairy Authority, aura pour mission :

  • De participer à la définition et à la mise en œuvre de la politique de développement de l’élevage laitier ;
  • D’assurer le suivi et de faciliter la préparation de l’étude de faisabilité et sa validation par les différents comités techniques et financiers ;
  • De s’assurer que toutes les conditions sont réunies pour un bon démarrage du projet. Un soin particulier sera apporté à la disponibilité fourragère (herbe, ensilage maïs, soja) tant au niveau de la ferme d’Ubay (située sur l’île de Bohol) que des éleveurs, à la formation à la gestion des coopératives notamment de type CUMA, à la réalisation des travaux de terrassement et d’approvisionnement en eau de la ferme d’Ubay ;
  • D’accompagner le démarrage du projet, notamment l’accueil des génisses gestantes et la gestion de la ferme d’Ubay et des équipements des coopératives.

Description du projet ou contexte

Le ministère philippin de l'agriculture (DA) et le MAA ont signé un accord de coopération agricole en septembre 2017, accord toujours actif. Les deux parties y ont convenu de renforcer la coopération dans le secteur laitier.

La filière laitière aux Philippines n’est encore que peu développée. La production domestique annuelle ne représente que 1% de la consommation globale, quasi-intégralement couverte par les importations (USA, NZ).

Les Philippines sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire, qui s’explique notamment par une forte croissance démographique (+3% en moyenne par an depuis 1950), des catastrophes naturelles récurrentes, et une insuffisance des réformes agraires pesant sur la productivité. Cette situation contribue à l’accélération de l’inflation des produits alimentaires, qui atteint 7% en juillet 2022 (en glissement annuel). Dans ce contexte, le président Ferdinand Marcos Jr qui a également le portefeuille ministériel de l’agriculture et a fait du soutien aux agriculteurs et de la sécurité alimentaire l’une des priorités de son mandat (2022-2028). La proposition de loi de finances récemment soumise au Congrès prévoit d’allouer 3,2 milliards de dollars à l’agriculture pour 2023, soit une augmentation de 39% par rapport à 2022.

Pour renforcer leur secteur laitier, les autorités philippines ont défini une feuille de route « lait ». Elle vise l’amélioration de la génétique et de l’alimentation des animaux, de la qualité du lait, ainsi que le développement de la transformation du lait et la création de centres de formation. Le DA a indiqué considérer favorablement l’obtention d’un prêt de la DG Trésor pour financer ce projet de développement de la filière laitière aux Philippines.

Le projet comporte 4 composantes :

  • Une composante « génétique » avec l’importation de 500 génisses allaitantes et de 15.000 doses d’insémination par an ;
  • Une composante « ferme modèle » permettant d‘accueillir les génisses allaitantes et un centre de formation dédié à l’élevage laitier et à la transformation laitière ;
  • Une composante coopérative de transformation laitière et de gestion du matériel agricole ;
  • Une composante formation basée au centre de formation de la ferme modèle, comprenant l’élaboration de curricula et d’outils pédagogiques destinés aux formateurs et aux agents d’encadrement.

Profil souhaité

L’expert de formation agronomique (ingénieur) ou vétérinaire aura une expérience pratique de gestion des exploitations agricoles et des coopératives. Une expérience dans la production laitière serait appréciée.

La maitrise de l’anglais est indispensable. Forte capacité d’engagement et grande réactivité, excellent relationnel, flexibilité et capacité d’adaptation.

Il devra pouvoir déménager en cours de poste de Manille à Bohol pour suivre la mise en œuvre du projet.

Informations complémentaires

Moyens matériels et humains mis à la disposition de l’expert(e) :      

L’expert disposera d’un ordinateur portable et d’un téléphone portable.

Un budget spécifique lui sera octroyé pour ses déplacements domestiques.

Date limite de candidature : 31/01/2023 23:59

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.