Postuler

Réf.
2021/CDPDALJVFD/7182

Type d'offre
Poste terrain

Type de contrat
CDDU

Secteurs d'activité
Justice

Date limite de candidature
05/12/2021 23:59

Contrat
Salarié

Durée
8

Description de la mission

Le/la Coordonnateur.rice de projet assure à temps plein et sur toute la durée du projet, la coordination globale ainsi que la mise en œuvre opérationnelle et financière des activités du projet. Il/elle sera responsable de la supervision et de la coordination. Il/elle sera appuyé.e par des expert.es court terme, intervenant dans en fonction des exprimés par le bénéficiaire, ainsi que par l’équipe siège, composée d’un.e chargé.e de projets et d’un.e assistant.e.   

Le/la Coordonnateur.rice de projet est le garant de l’atteinte des objectifs contractuels fixés entre Expertise France et le PNUD. Il/elle devra s’assurer que toutes les activités nécessaires à la bonne exécution du projet soient mises en œuvre. Il/elle sera responsable de tous les aspects de la planification et de l'exécution des activités du projet, du suivi et de la production des rapports techniques. Il / elle entretiendra des bonnes relations avec les parties prenantes concernées y compris les acteurs institutionnels, les bénéficiaires (ENEJ et ministère de la Justice) et tous les autres acteurs de la mise en œuvre de ce projet.

Plus concrètement, le/la Coordonnateur.rice de projet sera en charge des tâches suivantes :

Gestion opérationnelle du projet et reporting
  • Coordonne toutes les activités et anime les structures du projet;
  • Collabore avec des institutions partenaires nationales et internationales, bailleur de fonds y compris tous ceux pouvant aider à la réalisation des objectifs du projet ;
  • Coordonne la mise en œuvre des activités ainsi que le respect du planning opérationnel et du calendrier, en lien avec le siège ;
  • Accompagne l’équipe dans le cadrage (TDR) et le pilotage des missions d’expertise ct ;
  • Assure l’alignement des activités du projet avec les dynamiques sectorielles nationales dans le domaine de la justice et, à ce titre, il/elle assure le dialogue avec les instances nationales compétentes, les bailleurs de fonds présents dans la région, les ONG internationales et toute autre partie prenante ;
  • Identifie les risques et les problèmes de mise en œuvre des activités du projet et propose des solutions adaptées au contexte ;
  • Au démarrage du projet, contribue en lien avec le siège en renforcement de capacités, à la mise en place d’un système de suivi et pilotage et contribue tout au long du projet à l’alimentation de ces outils et au suivi des indicateurs en lien étroit avec l’équipe siège ;
  • Il/elle est responsable de l’élaboration des rapports d’activités (narratifs et financiers), selon l’échéance et les modalités contractuelles. Il/elle est en charge de la rédaction et de la consolidation globale et assure le contrôle qualité du rapport finalisé, avant transmission au siège d’Expertise France pour validation.
  • Signe les actes concernant le projet et représente celui-ci vis-à-vis des tiers;

 

Relations institutionnelles, partenariales et gouvernance du projet
  • Le/la Coordonnateur.rice de projet a la responsabilité directe de la bonne conduite des relations institutionnelles avec les acteurs régionaux et nationaux en lien avec les objectifs du projet ;
  • Assure le lien opérationnel avec la représentation du PNUD et de la due à Djibouti ;
  • Assure la visibilité du projet ainsi que la circulation de l’information et la représentation auprès de l’ambassade de France, des autorités locales, et de toute autre partie prenante ;
  • Maintien une coordination et communication régulière avec le siège d’EF à Paris ainsi qu’avec les agences-pays AFD;

 

 

Gestion financière
  • Assure la cohérence entre la planification budgétaire et la planification opérationnelle du projet ;
  • Contrôle la qualité du suivi administratif et financier globale du projet et fait un état des lieux régulier des engagements, décaissements et prévisions budgétaires à destination du siège ;
  • Assure le respect des procédures Expertise France (éligibilité des dépenses, achats, passation de marches, subventions, reporting …) ;
  • Supervise le reporting interne a destination du siege (suivi financier, prévisions et clôtures budgétaires) et assure sa cohérence ;
  • Fournit à la fin du programme un rapport technique d’achèvement ;
  • Soumet au PNUD et au bénéficiaire les rapports du projet.

 

Acquisitions de biens et services
  • s’assure du respect strict des procédures d'approvisionnement du Projet en biens et services requis ;
  • signe les bons de commande de biens et de services.

 

Gestion technique
  • Coordonne la programmation, la préparation, l’organisation et le suivi de la réalisation des actions (avec l’ENEJ et les services du Ministère de la Justice concernés) ;
  • Veille au respect du cahier des charges de l’Assistance Technique et de l’ensemble des cadres du Programme ;
  • Soumet les documents établis (Plan de travail et budget, rapports d’exécution technique et financière) à l’approbation du PNUD ;

Veille également à s’assurer que le bénéficiaire du projet, respecte bien ses engagements.

Description du projet ou contexte

La République de Djibouti ne disposait, en 2020, pas à proprement parler de formation initiale structurante pour les magistrats, celle-ci étant généralement réalisée à l’extérieur du pays. Le PAJ a pour volonté de renforcer la qualité de la formation en mettant un terme à cette absence de programme de formation national.

Dans sa déclinaison précédente, la formation des magistrats, comme celles des autres professions judiciaires était limitée à un apprentissage sous la forme d’une période d’un an pendant laquelle les magistrats, après leur nomination, sous la qualification de stagiaires, exercent sans pouvoir décisionnel auprès de magistrats plus expérimentés avec lesquels ils découvrent leur travail en juridiction. Les conditions dans lesquelles se déroule le stage sont indifférentes à leur appartenance au corps, dont ils font d’ores et déjà partie.

Le besoin de personnel judiciaire est certain, du fait des sous-effectifs partout signalés, toutefois aucun recrutement n’avait été réalisé.

En 2020, l’École Nationale des Études Judiciaires a été créée.

Deux concours de recrutement des auditeurs de justice (18 recrutés) et des greffiers (9 recrutés) se sont tenus en avril 2021. Leur formation initiale a commencé en novembre 2021.

En parallèle, aucun programme de formation continue n’est construit ni dispensé à ce jour pour l’ensemble des professionnels de la Justice dans la République de Djibouti bien que certains aient pu bénéficier d’échanges d’expériences lors de conférences ou de stage à l’étranger financés sur fonds bilatéraux ou multilatéraux.

Le volet sur formation du Programme d’Appui à la Justice est géré par Expertise France et a pour caractéristiques de s’appuyer sur cette nouvelle structure pour atteindre les objectifs et résultats suivants:

 

Objectifs

1)      La formation initiale des professions judiciaires est renforcée ;

2)       La formation continue et spécialisée des professions judiciaires est améliorée.

Résultats attendus

3)      Les formations initiales des magistrats et greffiers sont complétées ;

4)      L’ENEJ dispose d’un pool de formateurs nationaux formés ;

5)      Les professionnels de justice en activité sont formés.

Composantes

& activités

Composante 1 : Formations initiales

Activité 1 : Formation initiale des magistrats

Activité 2 : Formation initiale des greffiers

Composante 2 : Formations continues

Activité 1 : Formations continues des magistrats

Activité 2 : Formations continues des greffiers et greffiers en chef

Activité 3 : Formations continues des avocats

Activité 4 : Formations continues des huissiers de justice

Activité 5 : Formations continues des surveillants pénitentiaires et cadres.

Profil souhaité

Qualifications et compétences

  • Diplôme (bac+5) dans le secteur du droit, du développement, de l’économie, des relations internationales, des sciences sociales et politiques, le genre ou tout autre domaine pertinent pour la mission ;
  • Bonne connaissance de la région de la corne de l’Afrique ;
  • Très bonne connaissance du secteur judiciaire et en particulier de la réforme de la justice ;
  • Bonne connaissance de l’écosystème institutionnel judiciaire à Djibouti ;
  • Bonne connaissance des bailleurs actifs dans la région et de leurs pratiques de financement ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles (rapports techniques, stratégiques ou d’activités liés à l’exécution d’un projet, rédaction de note ou d’articles d’information) et organisationnelles (programmation, priorisation, anticipation et maitrise d’outils de programmation et de suivi de projets) ;
  • Grande capacité d’animation et de mobilisation, capacité à fédérer et impulser des dynamiques collectives, à transmettre les savoirs et à rendre compte ;
  • Etre en mesure d’apporter un appui méthodologique à la gestion administrative et financière du projet ;
  • Diplomatie, sens des relations humaines et professionnelles, grande capacité d’adaptation et d’ajustement aux réalités/blocages du terrain, flexibilité, écoute, capacité de se positionner en recherche de solutions ;
  • Excellent relationnel, goût pour le travail en équipe, capacités d’animation et de coordination d’équipes pluridisciplinaires ;
  • Grande autonomie attendue, rigueur, sens de l’organisation, anticipation et réactivité ;
  • Maîtrise du pack office (Word, Excel, PowerPoint) et des moyens de communication à distance (Internet, Skype/Zoom etc.) ;
  • Pratique courante du français (langue de travail du projet), la connaissance de l’arabe ou du somali serait un atout ;

 

Expériences professionnelles

  • Au moins 5 ans d’expérience dans la formation juridique ou judiciaire ;
  • Expérience d’au moins 10 ans dans le secteur de la Justice, avec en atout une expérience d’appui au renforcement institutionnel ;
  • Expérience reconnue dans la coordination d’activités, impliquant la coordination de multiples acteurs ;
  • Une expérience d’intervention sur des projets en Afrique est un atout ;
  • Bonne connaissance de la coopération bilatérale de la France et multilatérale est un atout ;

Informations complémentaires

Candidature :

  • CV en français
  • Lettre de motivation en français

Date limite de candidature : 05/12/2021 23:59

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.