Postuler

Réf.
2021/ESGDEPDGDPA/7133

Type d'offre
Experts

Type de contrat
Contrat de prestation de services

Date limite de candidature
10/12/2021 23:59

Durée de la mission
Court terme

Durée
40 jours homme

Description de la mission

L’expert.e senior « genre » sera chargé.e de conduire un diagnostic genre puis de définir et d’élaborer un plan d’action genre (PAG) complet pour le projet AFIDEV afin de guider l’intégration  de l’approche genre dans la définition / la programmation et l’exécution des activités du projet. Le PAG devra permettre de favoriser la prise en compte du genre et la réduction des inégalités de genre à l’échelle des activités du projet. Le PAG et son suivi par le chargé suivi-évaluation devra également servir à des fins de redevabilité à la fois ascendante (bailleurs) et descendante (bénéficiaires).

Les principales conclusions du PAG, les mesures correctives proposées et les outils/procédures spécifiques établies supposeront un ajustement du cadre logique du projet (lequel pourra alors être modifié/enrichi), de la FPP (fiche de présentation de projet) qui a été soumise au bailleur (cf. closes définies dans les annexes de l’accord de financement signé le 1er septembre 2020 avec l’AFD) et du manuel de procédures projet.

D’ores et déjà, au regard du document de projet qui lie Expertise France aux autorités comoriennes (l’accord de partenariat signé le 11 juin 2021), il est entendu que le PAG devra apporter une attention particulière à (liste non exhaustive) :

  • L’égalité des chances dans le domaine de l’entreprenariat et du commerce, y compris sur le plan régalien (enregistrement des entreprises, sécurité des personnes et des biens, fiscalité, accueil et disponibilité des services prescripteurs et autorités de régulation, etc.) ; cela inclut les droits des femmes et des personnes vulnérables s’agissant de leurs éventuels positionnement sur le marché national et sur le marché international (correction des éventuelles entraves à la création de MPME et à l’export) ;
  • L’équilibre des sensibilités et des droits d’expression / d’organisation / de représentation dans les organisations professionnelles (dont interprofessions), coopératives et autres « corps intermédiaires » ; cet équilibre devrait contribuer positivement à la durabilité des dialogues des filières (équilibre des sexes et équilibres insulaires) ;
  • La répartition des revenus et l’atténuation des différentiels de conditions sociales parmi les populations rurales pourvoyeuses de matières premières pour les MPME en aval des filières (dont droit foncier, droit à cultiver telle ou telle production d’exportation, respect de règles contractuelles par les acheteurs), avec identification de correctifs le cas échéant (intégrité et sécurité financière - des femmes, jeunes (des deux sexes)
  • les différences femmes/hommes dans le domaine de la santé et la sécurité au travail, tenant compte de la vulnérabilité, de la pénibilité et des dangers intrinsèques aux activités agricoles (accidents et maladies professionnels, conciliation vie professionnelle vie personnelle) ; pour les femmes entre autres : cueillette des fleurs d’ylang-ylang, dégriffage et séchage du girofle ; pour les hommes : cueillette du girofle, distillation.

AFIDEV prévoit de lancer des appels à projets dans le domaine de la transformation, le PAG aidera à définir les mécanismes encourageant la prise en compte de  l’égalité sociale et professionnelle entre femmes et hommes dans les propositions  (y compris des indicateurs) durant la  sélection des bénéficiaires et le suivi des projets portés par les lauréats.

L’expert.e senior travaillera sous la supervision du chef de projet, basé à Moroni, et en étroite collaboration avec le siège d’Expertise France et le ou la chargé(e) de suivi-évaluation du projet.

 

La mission attendue du ou de l’expert(e) genre pourra se faire en plusieurs temps (calendrier à confirmer).

Missions identifiées :

  • Contribuer à la formalisation du diagnostic genre du projet ;
  • Définir le PAG dans une perspective de stratégie genre intégrée visant les bénéficiaires du projet, les partenaires de mise en œuvre, l’équipe projet et les équipes du ministère (UCM) ;
  • Appuyer l’équipe projet et les partenaires de mise en œuvre connus (INRAPE, ONAV/OCPE, CRDE, lauréats de l’appel à projets transformation, interprofessions…) dans la réalisation opérationnelle du plan d’action via notamment des formations Et de l’accompagnement

 

De manière spécifique, sans exclure d’autres activités et besoins qui pourraient être identifiés à l’étape de l’offre méthodologique lors de l’étude bibliographique et de la mission sur place, l’expert.e aura à charge de :

  1. Développer le diagnostic genre du projet :
  • Etablir un diagnostic genre des filières ciblées par le projet (Grande Comore, Anjouan, Mohéli) et de la formalisation/organisation du projet en tenant compte des éléments introduits dans l’étude de faisabilité réalisée et en l’adaptant à la formulation actuelle en 6 composantes.
  1. Développer un PAG opérationnel :
  • Suite au diagnostic, intégrer la dimension genre dans le cadre logique, les résultats et activités du projet, y compris dans l’organisation et la gestion opérationnelle du projet ;
  • Proposer des adaptations ou compléments aux activités d’AFIDEV dans le but à la fois de renforcer les conditions d’accès aux droits et aux appuis du projet AFIDEV (accompagnement et financement par exemple) et d’améliorer la position socio-économiques des groupes socio-culturels aujourd’hui vulnérables : principe du « ne pas nuire » i.e. limiter les effets négatifs du projet concernant les revenus, le statut ou la charge de travail non rémunéré des femmes des groupes sociaux vulnérables directement ou indirectement impactés par le projet ;
  • Développer des indicateurs « genre » objectivement vérifiables sur au moins 4 des 6 composantes en lien avec les partenaires de mise en œuvre et le chargé de suivi évaluation ;
  • Optimiser les synergies et la coordination entre les activités spécifiques de renforcement de l’équité homme-femme identifiées dans le PAG et les autres outils et pratiques du projet dans un objectif de qualité et de durabilité (notamment le plan de gestion environnementale et social et le dispositif de suivi-évaluation).

Le PAG apportera une attention particulière (voire centrale) aux femmes et à l’application des principes d’équité dans les différents domaines ciblés par le projet : production agricole, entreprenariat, commerce, représentativité dans les organisations professionnelles (dont les interprofessions) et les coopératives.

Le PAG intégrera les enjeux de genre identifiés avec les  enjeux sociaux et sociétaux adressés par le projet AFIDEV, à savoir : (i) l’avenir des jeunes filles et des jeunes hommes dans l’agriculture (avec correctifs requis pour ce qui concernerait les éventuelles entraves à l’installation), l’entreprenariat rural des femmes et des hommes  (positionnement différenciés au sein des filiations et des droits d’héritage) et la création d’entreprises privées par des femmes et des hommes et (ii) l’équilibre des sensibilités sociales et insulaires dans la réforme du climat des affaires, dans la gestion des affaires publiques et le dialogue des filières.

Conformément aux recommandations formulées dans l’étude de faisabilité d’AFIDEV (rapport TERO / ECO Consulting), le PAG devra développer un volet relatif à la santé et la sécurité au travail, tenant collectant des données différenciées, quantitatives ou qualitatives autour de la vulnérabilité, de la pénibilité et des dangers intrinsèques à l’activité agricole (accidents et maladies professionnels) et/ou de transformation en aval de l’agriculture.

  1. Former l’équipe projet et l’UCM à la mise en œuvre du PAG
  • Construire et développer des outils et procédures opérationnels pour l’intégration et le suivi des enjeux genre identifiés dans le PAG dans la mise en œuvre des activités par l’équipe projet : formalisation des procédures de collecte et d’analyse des données sensibles au genre (dont données sexo-spécifiques), y compris pour les bases de référencement et la compilation annuelle (fiches techniques modèles par exemple) à destination du chargé de suivi évaluation ;
  • Développer et animer des sessions de coaching et de formation afin de renforcer la capacité des équipes à la mise en œuvre du PAG ; la production de supports génériques pouvant être réutilisés par les équipes projet dans des activités « genre » potentiellement identifiées dans le PAG (et à inscrire dans la programmation annuelle d’AFIDEV) pourra être envisagée ;
  • Identifier des ressources pertinentes sur le genre pouvant nourrir la mise en œuvre des activités du projet et les mettre à disposition des partenaires.

Les partenaires de mise en œuvre du projet sont des acteurs clés de l’implémentation du PAG tout au long du projet. Cette deuxième partie de la prestation devra veiller à appliquer le cadre de l’OCDE tout en tenant compte des initiatives positives et spécifiques au pays d’implémentation, pour assurer l’implication durable et l’appropriation. En tout état de cause, il s’agira de programmer et de concevoir des modalités adaptées aux différents contextes et milieux d’intervention du projet (via des réunions d’information, des brainstormings…), zones rurales, sites urbains, enceintes consulaires, institutionnelles voire internationales (cas illustratif de la composante 3 d’AFIDEV qui prévoit des déplacements dans les pays acheteurs des produits comoriens).

 

Déroulé de la mission envisagé:

Les temps forts et livrables associés de la mission seront les suivant :

 

Tâche

Livrable

Temps

Dans un premier temps :

 

40 jours

 

Etude bibliographique sur le projet, la question du genre dans les Comores, son intégration dans les politiques publiques.

 

Entre autres références bibliographiques :

-          Etude de faisabilité TERO / ECO Consulting , y compris son ébauche de plan d’action genre.

-          Etude PNUD sur « Women in Trade », conduite dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (AFCFTA)

-          Programme régional de l’UE pour la compétitivité des entreprises et l’accès aux marchés (RECAMP)

-          FPP d’AFIDEV : fiche de présentation de projet en cours d’instruction au niveau d’Expertise France et de l’AFD

 

Production d’une note technique sur l’analyse du genre dans le projet et cadrage de la mission sur place.

 

 

Note technique et de cadrage

7 jours

Mission sur place :

Diagnostic genre des filières ciblées par le projet : rencontre avec les bénéficiaires finaux sur les zones d’intervention, y compris dans les villes où sont basées les MPME et les institutions parties prenantes aux réformes appuyées par le projet AFIDEV, dont acteurs publics (déplacement à Anjouan et Mohéli à prévoir)

Note de diagnostic terrain (4 pages max, dont 2 pages max pour les composantes 1-3 d’AFIDEV et 2 pages max pour les composantes 4-6)

15 jours

 

Rencontre avec l’équipe projet, l’unité de coordination ministérielle (UCM) pour identifier plus finement les possibilités d’intervention sur le genre dans le projet et les indicateurs associés.

 

Conduite de sessions de coaching et de formation sur l’enjeu du genre dans le projet ; ces sessions pourront être dispensées auprès de l’équipe projet et de l’UCM en début de mission (cadrage).

 

 

Supports de coaching

 

 

Note de diagnostic finale (2 pages)

 

 

 

5 jours

 

Formalisation et présentation d’un premier jet du PAG et de ses outils/procédures de suivi et mise en œuvre à l’équipe projet, à l’UCM et aux autres partenaires de mise en œuvre (dont INRAPE, ONAV/OCPE, CRDE) pour assurer l’appropriation et l’aspect opérationnel du PAG.

 

 

V0 du PAG incluant le cadre logique revu (+ ajustements du PTBA si nécessaire)

 

Outils et procédures ad hoc pour la mise en œuvre et le suivi du PAG

 

Correctifs apportés à la FPP d’AFIDEV et enrichissement du manuel de procédures projet

 

 

7 jours

 

Ajustement du PAG en fonction des retours sur le premier jet et partage du livrable final. Eventuellement, un second ajustement pourra être demandé avant acceptation du plan d’action genre final.

 

 

VF du PAG

 

2 jours

 

Formations des membres des équipes projets EF et UCM sur la mise en œuvre du PAG et de ses outils de suivi.

 

 

 

5 jours

Dans un second temps (optionnel) :

 

20 jours

 

Prise de connaissance de l’évaluation à mi-parcours du projet incluant le suivi des indicateurs du PAG et production d’une note de cadrage d’une mission d’ajustement du PAG, pouvant inclure des sessions de formation ad hoc.

 

 

Note de cadrage

 

Compte rendu de formations ad-hoc le cas échéant

 

12 jours

 

Conduite de la mission d’ajustement à mi-parcours, animation des missions planifiées dans la note de cadrage et remise d’un PAG ajusté si besoin accompagné d’une note technique explicative présentant les enjeux de ces ajustements.

 

 

PAG ajusté

 

Note technique explicative

 

8 jours

 

 

Les candidat.e.s pourront amender cette proposition d’organisation (temps passé et livrables) en le justifiant dans leur offre technique.

 

L’expert.e est encouragé.e à élaborer le PAG et les différents livrables attendus de manière participative avec les acteurs impliqués dans le projet, y compris l’UCM. Le PAG fera l’objet d’une validation auprès du ministère, l’implication en amont des acteurs est donc importante.

Description du projet ou contexte

Le programme se décline en 6 composantes :

Composante 1 : appui à la transformation, au stockage et au conditionnement

1.1. Inventaire, diagnostics et appuis aux infrastructures pour la transformation et le conditionnement des produits

1.2. Appui en matière de qualité, de certification et de normalisation

1.3. Facilitation de l’accès au financement pour les infrastructures de transformation

1.4. Assistance technique aux CRDE sur la transformation

1.5. Professionnalisation des unités de stockage et de conditionnement et contractualisation avec les coopératives

Composante 2 : appui à l’ONAV/OCPE

2.1. Renforcement des capacités de l’office national de la vanille et du futur office comorien des produits d’exportation pour un meilleur accompagnement des filières d’exportation

2.2. Réforme de l’ONAV, construction et équipement du futur office comorien des produits d’exportation

2.3. Organisation de chaque catégorie d'acteurs des différentes filières en « groupements professionnels »

2.4. Emergence progressive d’un dialogue et de structures interprofessionnelles légitimes et reconnues pour les 3 filières d’exportation

Composante 3 : partenariats avec les acteurs en aval des filières, dans les pays importateurs de produits comoriens (positionnement, débouché)

3.1. Etude sur la diversification, le positionnement et la promotion des produits comoriens à l’étranger

3.2. Communication, concertation et coopération avec les acteurs économiques à l’étranger

3.3. Appui à la pérennisation de partenariats économiques avec les entreprises des pays importateurs

Composante 4 : l’appui à l’INRAPE et à la recherche appliquée

4.1. Mise à disposition de matériel végétal de qualité, adapté aux terroirs en quantité suffisante

4.2. Promotion de systèmes de production diversifiés et préservation des ressources forestières

4.3. Développement d’une stratégie en recherche en matière de santé végétale et création d’un laboratoire dédié

 

Composante 5 : appui à une production agricole ciblée sur les filières d’exportation

5.1. Promotion de la diversification dans d’autres produits d’exportation

5.2. Mise en place d’infrastructures collectives d'irrigation

5.3. Renforcement des CRDE dans la mise en œuvre et le suivi des actions du projet sur le terrain

Composante 6 : réhabilitation des pistes rurales

Le projet est catégorisé CAD 1 au sens des marqueurs genre de l’OCDE. C’est-à-dire qu’il intègre la perspective de genre de façon visible et structurelle, dans ses objectifs, résultats, activités et indicateurs, sans ce que soit l’objectif central du projet.

L'équipe projet

La composition prévisionnelle de l’équipe projet est la suivante :

  • Chef de projet
  • Référent technique, adjoint au chef de projet, expert filière et gouvernance économique
  • Expert socio-organisateur
  • Chargé suivi-évaluation, en charge du suivi-évaluation des indicateurs genre qui seront définis avec l’expert
  • Assistant technique production auprès des CRDE
  • Assistant technique transformation
  • Assistance technique ONAV et INRAPE (modalités à déterminer).

 

L’équipe projet impliquera en outre plusieurs membres de la cellule d’appui mutualisée de la représentation locale d’Expertise France, en charge des fonctions supports :

 

  • Responsable administratif et financier
  • Responsable passation de marché
  • Responsable suivi-évaluation
  • Référent communication
  • Assistant administratif
  • Comptables

Enfin, le projet impliquera les membres de l’unité de coordination ministérielle chargée de suivre la mise en œuvre du projet AFIDEV pour le compte du Gouvernement comorien. Elle est composée de :

 

  • Une coordonnatrice
  • Un référent technique insulaire
  • Deux assistants de projet
  • Un comptable et assistant financier
  • Un chauffeur.

Comme stipulé dans les annexes de l’accord de financement signé le 1er septembre 2020 avec l’AFD et dans les annexes de l’accord de partenariat signé le 11 juin 2021 avec le ministère comorien de l’agriculture, un plan d’action genre (PAG), responsabilité d’Expertise France (EF), sera développé en lien étroit avec l’unité de coordination ministérielle (UCM) et plus particulièrement la coordinatrice qui gère l’UCM (qui sera la référente genre ou nommera quelqu’un référent.e), ceci dans l’objectif principal de conforter le rôle des femmes et des personnes vulnérables dans les filières de production et les réformes ciblées par le projet. Il est attendu que le PAG cible toutes les dimensions du projet, y compris les équipes projets d’Expertise France et du ministère partenaire.

Profil souhaité

Formation et expériences :

  • Titulaire d’un diplôme d’études supérieures (bac+5 minimum) en sociologie du genre, économie du développement, sciences politiques, ou tout autre profil en adéquation avec les missions à réaliser ;
  • Expérience d’au moins 10 ans dans l’élaboration et la mise en œuvre de plan d’action genre dans un contexte de projets de développement de coopération internationale ;
  • Une expérience précédente aux Comores sera un plus.

 

 

Expertises spécifiques :

 

  • Expérience d’au moins 10 ans en élaboration de plans d’action genre et d’activités visant le genre ainsi que l’utilisation de système de suivi-évaluation sexo-spécifiques, de préférence dans le domaine du développement agricole, de la gouvernance et la mise en œuvre de politiques publiques ;
  • Références acquises dans le domaine spécifique de l’économie d’entreprise et la place des femmes dans le commerce international ;
  • Expérience en ingénierie institutionnelle et en accompagnement au changement au sein de ministères publics ;
  • Bonne maitrise des pratiques et procédures de gestion de projet (cadre logique, programmation, mise en œuvre, reporting, etc.) et connaissance des pratiques des bailleurs de fonds.

 

Compétences générales :

  • Aptitudes au travail d’équipe et à la coordination et/ou gestion d’équipes, excellent relationnel dans un contexte multiculturel ;
  • Forte capacité de travail en équipe, flexibilité, sens de l’organisation, réactivité ;
  • Aptitudes rédactionnelles confirmées (rapports, notes de synthèse, stratégies, etc.) ;
  • Pragmatique, capacité avérée à la production d’outils et de documents faciles d’appropriation dans un temps court ;
  • Excellentes compétences en animation de formations ;
  • Excellente maîtrise du français à l’écrit comme à l’oral ;
  • La maitrise du Shikomori sera un plus.

Autre :

  • Avoir un statut professionnel de consultant privé reconnu officiellement et à jour de ses redevabilités fiscales en la matière.

Informations complémentaires

Les candidat.e.s devront joindre à leur dossier de candidature :

  1. Un CV détaillé ;
  2. Une liste de références des précédentes missions effectuées ;
  3. Une note méthodologique (ou offre technique) sur le périmètre de ce qui est attendu dans le cadre de cette mission (8 pages maximum) ;
  4. Une proposition financière (1 page maximum) ;
  5. Une copie du diplôme et de la carte d’identité ;
  6. Reconnaissance de statut professionnel indépendant, attestation fiscale.

Disponibilité

Janvier 2022 pour 40 jours ouvrables (+ 20 jours optionnels).

Logistique

L’expert effectuera la (ou les) mission sur place, aux Comores mais travaillera à domicile pour la préparation, la production de documents et la finalisation du rapport de la mission.

 

Transport : billets aller-retour pour le lieu de la mission, pris en charge directement par Expertise France (catégorie éco en avion, deuxième classe en train).

 

Une indemnité forfaitaire (Per diem) sera versée pour chaque nuitée passée sur le lieu de mission et couvrant les frais de transports locaux, les frais de bouche et d’hébergement (taux selon budget du projet).

Critères de sélection des candidatures

Le processus de sélection des candidats s'opérera selon le(s) critère(s) suivant(s) :

  • Formation/compétences/expériences du candidat

Date limite de candidature : 10/12/2021 23:59

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.