Postuler

Réf.
2021/CDEASAASDMDLEDLP/6948

Type d'offre
Experts

Type de contrat
CDDU

Date limite de candidature
10/10/2021 23:59

Contrat
Salarié

Durée
jusqu'à 2 ans

Description de la mission

Descriptif du projet :

Le gouvernement angolais a clairement réaffirmé son intention de poursuivre la diversification de l'économie nationale et de transformer un modèle économique dépendant encore trop fortement des ressources du secteur pétrolier. Relancer la croissance d’autres secteurs, notamment du secteur agricole, permettrait de créer des emplois et de consolider un modèle de développement durable. Dans un contexte de mobilisation de l’aide internationale et d’encouragement aux investissements étrangers, l’agriculture – sur l’ensemble de la chaîne – constitue le secteur prioritaire pour la coopération française avec l’Angola. La création de ce poste d’ETI au Ministère de l’Agriculture et des Pêches (MINAGRIP), auprès du Secrétaire d’Etat à l’Agriculture et à l’Elevage, vise à :

  • Rendre plus efficient le co-pilotage du Plan d’action agricole conjoint entre la France et l’Angola ;
  • Renforcer les capacités d’analyse, pilotage et décision du secrétariat d’Etat à l’agriculture ;
  • Accompagner le MINAGRIP et le Secrétariat d’Etat dans la définition et la mise en œuvre de politiques publiques efficientes, en particulier face aux enjeux du changement climatique et aux problèmes d’insécurité alimentaire et de nutrition.

Descriptif de la structure d’accueil :

Le Ministère comporte deux Secrétariats d’Etat (Agriculture et Pêches), sous lesquels se positionnent plusieurs directions d'administration centrale et instituts centraux et locaux sectoriels (agriculture, enseignement et recherche, développements agraire et forestier, pêches maritimes et aquaculture). L’expert technique, auprès du Secrétaire d’Etat à l’Agriculture et à l’Elevage, sera en relation avec la plupart de ces directions, ainsi qu’avec le Cabinet et le Cabinet des échanges (équivalent à la Direction des relations internationales).

Description du projet ou contexte

Descriptif de la mission :

 Conseiller du Secrétaire d’Etat à l’Agriculture et à l’Elevage, et point focal pour le suivi et le développement du Plan d’action agricole conjoint.

Au sein du Secrétariat d’Etat, l’ETI devra notamment, dans le cadre du Plan d’action :

  • Contribuer à la définition de stratégies partagées pour garantir la mise en œuvre de pratiques agricoles permettant d’atteindre des objectifs d’adaptation au changement climatique, de renforcement de la sécurité alimentaire et de la situation nutritionnelle du pays ;
  • Contribuer à la définition d’une stratégie valorisant une approche agro-écologique ;
  • Contribuer à l’efficacité du pilotage transversal par le ministère (Secrétaire d’Etat, ses collaborateurs les plus directs, et chefs de direction) des différents projets structurants et politiques visant à développer une agriculture nationale durable ;
  • Assurer une bonne communication et une coordination efficace entre les équipes de l’institution d’accueil et les services et opérateurs français concernés par le Plan d’action conjoint, et plus largement, quand cela sera pertinent, les bailleurs multilatéraux et bilatéraux intervenant sur des projets partagés (agriculture commerciale, agriculture familiale, formation professionnelle agricole, etc.).

Principales tâches et résultats attendus :

Principales tâches :

  • Co-piloter globalement le Plan d’action agricole conjoint entre la France et l’Angola au sein du MINAGRIP (en fonction des priorités actuelles et de leurs redéfinitions futures) ;
  • Conseiller le MINAGRIP pour la formulation et la mise en œuvre des projets au sein de chaque groupe de travail définis dans le plan d’action ;
  • Suivre les coopérations multilatérales faisant l’objet d’une coopération ou d’un mixage d’aides avec la France (DUE, BM, PAM, FIDA…) ;
  • Développer le travail interministériel et intersectoriel pour l’ensemble des projets ;
  • Apporter une assistance technique et méthodologique sur les questions de gouvernances centrale et locale dans le domaine agricole et de la transformation durable des filières, dans une approche territorialisée et centrée sur les systèmes alimentaires ;
  • Mettre en place une veille sur les besoins et opportunités d’investissements et d’équipements, mais aussi de formation (y compris en termes d’adéquation formation – emploi) ;
  • Mettre en place une stratégie et des outils de communication efficaces, tant en direction des partenaires institutionnels que des bénéficiaires finaux des actions ;
  • Veiller à la bonne inclusion, au sein des projets développés, des publics en situation de vulnérabilité, et notamment en y intégrant la question de la réduction des inégalités de genre en milieu agricole et dans l’économie alimentaire plus largement.

Résultats attendus :

  • Renforcement des capacités de pilotage et de décision du secrétariat d’Etat :
    1. Contribuer à la définition et au renforcement de la stratégie agricole et alimentaire du MINAGRIP, et l’accompagner dans la définition et la mise en œuvre de politiques publiques ;
    2. Améliorer le suivi transversal des projets structurants ;
  • Renforcement de coordination et de la réalisation des actions dans la mise en œuvre du Plan d’action agricole conjoint :
    1. Mettre en place un circuit de communication France / Angola efficient et impliquant toutes les parties concernées ;
    2. Assoir l’effectivité et la durabilité des actions de coopération bilatérale et multilatérale impliquant la France ;
    3. Renforcer les relations partenariales entre le secteur agricole angolais et les différents acteurs du secteur agricole et agronomique français (coopératives, collectivités, lycées agricoles, établissements et organismes d’enseignement supérieur et de recherche, etc.) ;
    4. Produire des synthèses et documents prospectifs utiles à l’élaboration et/ou à la réorientation des actions.

Moyens matériels et humains mis à la disposition de l’expert(e) : Bureau et équipement de travail au sein du ministère, liens réguliers avec l’ambassade.

Profil souhaité

Qualifications :

Expérience probante du conseil dans le domaine des politiques publiques agricoles, agro-alimentaires, sécurité alimentaire, nutrition et développement durable des filières productives.  Compétences en politiques publiques, économie agricole, agronomie et gouvernance dans ce secteur. Connaissance des enjeux internationaux de l’agriculture et de l’agronomie (sécurité alimentaire, gestion durable des ressources naturelles, nutrition, directives volontaires sur le foncier, principes d’investissement responsable, approches agro-écologiques, etc.). Connaissance du fonctionnement des bailleurs, des organisations internationales et des acteurs du développement. Bonne connaissance des enjeux du développement agricole durable en Angola, et plus largement dans la région de l’Afrique australe. Bonne connaissance du paysage agricole et alimentaire français et de ses stratégies de coopération internationale.

Expérience professionnelle :

Au cours de son parcours professionnel, le candidat doit avoir développé les compétences suivantes :

  • Compétences techniques et expertise dans les champs d’action énumérés.
  • Conduites de projets en milieu fragile.
  • Expérience de la négociation, du partenariat et du conseil en contexte interculturel et interinstitutionnel.
  • Compétence et expérience d’appui technique, de montage et gestion de projets, de communication et coordination avec des bailleurs, et de mobilisation des ressources.
  • Compétences et expérience en animation de réseaux et en communication, en portugais et en français (maîtrise professionnelle obligatoire)
  • Compétences et expérience en animation de réseaux et en communication en anglais (maîtrise professionnelle serait appréciée)
  • Grand sens des responsabilités, autonomie et adaptation.
  • Capacité à écouter, analyser et rendre compte.

L’expert devra disposer d’une expérience significative en gestion de projets agricoles et/ou alimentaires, et une excellente connaissance des problématiques et des acteurs du développement en Angola, ou à défaut dans un contexte africain similaire, si possible lusophone.

Une très bonne connaissance des outils de financement et des principaux bailleurs est aussi requise.

Informations complémentaires

Date de prise de fonction (susceptible d’être modifiée) : Premier semestre 2022

Type de contrat: CDDU, contrat de travail de droit privé (les agents publics seront détachés auprès d’Expertise France pour la durée de la mission

Rémunération établie d’après la politique de rémunération d’Expertise France : salaire de base + (le cas échéant) forfait famille + prime de technicité et d’expatriation + prise en charge des frais de logement* et, le cas échéant, de gardiennage* + prise en charge des frais de scolarité* pour les enfants de moins de 21 ans accompagnant l’expert dans le pays de résidence +  billets d’avion aller-retour adresse contractuelle – lieu de résidence, soit 1 aller initial, 1 aller-retour intermédiaire, 1 retour final + prise en charge des frais de déménagement* et de visa* + Couverture sociale (CFE, mutuelle, prévoyance)

Documents à fournir :

  • CV ;
  • Lettre de motivation ;
  • 2 à 3 contacts de personnes de référence

Date limite de candidature : 10/10/2021 23:59

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.