Postuler

Réf.
2021/EG/6739

Type d'offre
Experts

Type de contrat
Contrat de prestation de services

Secteurs d'activité
Genre, droits et modernisation de l'Etat ; Migrations

Date limite de candidature
25/08/2021 23:59

Durée de la mission
Expertise perlée

Contrat
Indépendant / Entrepreneur Individuel

Durée
36 mois - 250 h/j

Description de la mission

Sous l’autorité de la cheffe de projet, et en liaison avec la chargée de projet d’Expertise France à Paris de l’agence au siège, la.le expert.e Genre aura pour mission de soutenir la réflexion de l’équipe de projet autour des questions de genre tenant compte du contexte, d’élaborer le plan d’action genre du projet et d’assurer et de suivre sa bonne mise en œuvre à travers la définition d’indicateurs, et en menant, lorsque nécessaire, des actions ponctuelles, telles que la réalisation d’un diagnostic de genre dans les régions ciblées en amont du plan d’action.

Ll’expert.e sera notamment amené.e à réaliser les activités suivantes :

 

Mener un diagnostic de genre dans les deux régions ciblées

L’objectif du diagnostic de genre est de mener une analyse de genre des contextes des deux régions en lien avec la migration qui permette de: (i) analyser l’expérience spécifique et éventuellement différenciée des femmes et des hommes migrantEs (ressortissants des pays tiers présents au Maroc) et des femmes et des hommes MRE (de retour ou basées à l’étranger), (ii) identifier les éléments qui pourraient créer une vulnérabilité accrue pour des groupes cibles spécifiques, (iii) identifier leurs difficultés et leurs besoins spécifiques et (iv) explorer l’éventuelle présence de services particuliers adaptés aux besoins spécifiques des groupes vulnérables. Le diagnostic devra aussi (v) explorer l’éventuelle présence d’une stratégie d’intégration de l’approche genre au sein des politiques régionales.

L’objectif du diagnostic est de fournir un cadre analytique de référence pour alimenter la réflexion et la réalisation des activités prévues ainsi que des recommandations, les points de vigilance et les bonnes pratiques. Dans ce sens, il s’agit d’une action préalable à toute autre action.

Le diagnostic pourra également représenter un cadre de référence pour la formulation des projets dans le cadre du dispositif de financement de la composante 1 et orienter l’intégration de l’approche genre dans les projets.

Dans le cadre de cette activité, l’expert.e mènera les taches suivantes (liste non exhaustive et à finaliser avec l’experte en fonction de la note méthodologique développée):

  • Elaborer une note méthodologique pour le diagnostic. La méthodologie devra prendre en compte différents cadres théoriques et les adapter au contexte spécifique et aux besoins spécifiques du projet.
  • Collecter des données sur le terrain dans les deux régions ciblées à travers différentes méthodes (ex. questionnaires, focus groupes, entretiens individuels, etc.)
  • Analyser les données
  • Rédiger un rapport de diagnostic
  • Utiliser les résultats du diagnostic pour alimenter la formulation du plan d’action genre.

 Elaborer un plan d’action genre

Rédiger un plan d’action genre pour le projet qui fournit des orientations pratiques et adaptées au contexte pour le renforcement et l’amélioration de l’intégration du genre dans le projet. Le plan aura notamment comme objectifs d’assurer l’intégration de l’approche genre dans :  la gouvernance du projet, la planification et la mise en œuvre des activités du projet, le renforcement des capacités des partenaires, la gestion administrative et logistique, le système de suivi et d'évaluation, la communication du projet et le développement des partenariats.

Le plan d’action pourra être mis à jour régulièrement selon l’évolution du contexte d’intervention, en assurant une réflexion partagée par l'ensemble des partenaires.

Contribuer à la reformulation des composantes 1 et 2 du projet

Accompagner l’équipe projet pour reformuler les stratégies d’intervention des composantes 1 et 2 du projet afin que celles-ci intègrent l’approche genre et permettent notamment de: (i)s’assurer que tous les projets financés par les Fonds Régionaux intègrent l’approche genre dans la formulation et la mise en œuvre ; (ii) améliorer l’accès aux services pour les femmes migrantes et les femmes MRE.

Contribuer à la formulation de la composante 3 du projet

Collaborer avec l’équipe de projet à formuler une stratégie d’intervention pour la composante 3 du projet comprenant des mesures pour, entre autres : (i) contribuer à l’intégration de l’approche genre dans les politiques régionales en lien avec la migration ; (ii) contribuer à réduire les inégalités hommes-femmes auprès des groupes cibles.

Réaliser des activités ponctuelles

Des actions ponctuelles pourront être réalisées pour la mise en place des actions prévues par le plan d’action genre ou pour son élaboration.

Ces taches pourraient comprendre, entre autres (liste non exhaustive) :

  • Réalisation d’une analyse de risques ;
  • Réalisation d’audits de genre auprès des parties prenantes.
  • Révision des produits et livrables élaborés dans le cadre du projet (rapports à l'AFD, publications, etc.) pour garantir l'intégration d'un langage inclusif.
  • Formations et sensibilisation de l’équipe projet et des ressources humaines des acteurs territoriaux impliqués pour l’intégration de l’approche genre à.

 

Collaborer avec les expertises perlées communication et suivi-évaluation

Accompagner les autres expertises perlées associées au projet pour assurer l´intégration de la perspective genre dans leurs activités et livrables. Notamment :

  • Collaborer avec l’experte SERA dans l’identification d’indicateurs sensibles au genre (et sources de vérification relatives pertinentes) pour alimenter le système de suivi, suivre l'atteinte des résultats et mesurer l'impact que le projet peut avoir en termes d'intégration du genre.
  • Collaborer avec l’experte communication dans l’élaboration des messages pertinents et cohérents avec le plan d’action genre et pour assurer la visibilité et la communication de toutes les activités/processus réalisés au niveau du genre dans le projet.

 

Cette liste de tâche n’est pas exhaustive et peut être modifiée en fonction du besoin.

La mission de l’expert.e sera itérative, c’est-à-dire ponctuelle sur du long terme en fonction de l’actualité du projet. L’expert.e pourra travailler de manière autonome, mais disposera d’un bureau de passage dans les locaux du projet à Rabat si nécessaire. Notamment il pourra être requis de participer à des réunions de l’équipe projet pour la réalisation de ses taches, mais aussi de participer à des réunions plus générales et/ou des activités du projet pour permettre une meilleure intégration de ses interventions. Le projet étant réalisé dans les Régions du Sous-Massa et de l’Oriental, l’expert.e pourrait aussi être amené.e à se déplacer, pour suivre certaines des activités sur place et/ou travailler avec les équipes des bureaux locaux (notamment pour la réalisation du diagnostic).

Chaque activité sera planifiée conjointement avec la cheffe de projet. Elle fera l’objet d’un bon de commande qui sera élaboré de manière conjointe entre l’expert.e et l’équipe de projet et détaillera le nombre de jours de travail estimés, le calendrier prévisionnel, les échéances, les livrables à produire et le prix de la prestation (sur la base de l’offre financière fournie, voir plus bas).

La mission est estimée pour un maximum de 250 jours de travail, à répartir sur la durée totale du projet en fonction des besoins et du calendrier prévisionnel, à partir du 15 septembre 2021 jusqu’au 31 aout 2024.

Description du projet ou contexte

Le Royaume du Maroc accorde un grand intérêt aux questions liées à la gestion et à la gouvernance de la migration. Fort d’une communauté importante résidante à l’étranger, estimée à plus de 5 millions dont un quart en France, cette dernière contribue d’une manière significative à la vie économique, culturelle et sociale du Maroc, et contribue visiblement à son développement. C’est la raison pour laquelle le Ministère Délégué auprès du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidants à l’Etranger, Chargé des Marocains Résidant à l’étranger a mis en place une stratégie envers les marocains du monde s’articulant autour de trois piliers essentiels : le renforcement et la dynamisation des liens et de l’identité culturelle d’origine, la protection des droits et la contribution au développement du pays d’origine, le Maroc. Également, le Maroc considéré depuis longtemps en tant que pays de transit, s’est transformé durant les dernières années en un pays de résidence de plusieurs migrants originaires de l’Afrique subsaharienne.

A cet effet, en 2013, le Maroc a lancé une nouvelle politique d’immigration et d’asile (SNIA), humaniste et responsable, souvent qualifiée de pionnière au niveau régional et continental. L’ancrage de la politique migratoire du Maroc au niveau régional, répond aux défis liés à son intégration dans les stratégies sectorielles régionales, conformément au processus de la régionalisation avancée lancé par le Royaume, et offre une opportunité de mise en cohérence de la politique migratoire et des politiques sectorielles de développement économique et humain. C’est dans ce contexte que s’inscrit le présent projet dont l’objectif général est d’appuyer la régionalisation de la politique migratoire marocaine dans les régions du Souss-Massa et de l’Oriental.

Financé par l’AFD à hauteur de 9 millions d’euros pour une durée de 4 ans, le projet sera mis en œuvre par Expertise France et travaillera de manière étroite avec les Conseils Régionaux des deux régions. L’instruction du projet a été étroitement coordonnée avec l’agence de coopération ENABEL, en charge de la mise en œuvre du projet « Déploiement des politiques migratoires au niveau régional » financé par l’Union Européenne à hauteur de 8 M€ (Fonds Fiduciaire d’Urgence) dans trois régions du Maroc (Oriental, Beni Mellal-Khénifra et Souss-Massa). Il existe donc un fort enjeu d’articulation entre les deux projets qui opèrent dans 2 régions communes afin d’assurer la complémentarité et la cohérence des activités mises en œuvre.

Description du projet

Le projet s’articule autour de trois composantes :

  1. La contribution au financement de projets au niveau régional liés à la thématique migration et développement

 La mise en place d’un dispositif de financement pérenne dans chacune des deux régions au bénéfice de projets régionaux liés à la thématique migratoire et/ou portés par des marocains résidant à l’étranger et/ou migrants régularisés (projet de développement local, économique et solidaire ou à vocation social : intégration, vivre ensemble).

Les projets devront s’inscrire dans les plans de développement régionaux. L’organisation d’une gouvernance pluri-acteurs pour la sélection des projets par l’ensemble des acteurs régionaux (collectivités, services déconcentrés, société civile). La mise en place des modalités de gestion de ces mécanismes de financement et d’un processus d’instruction, de suivi et d’évaluation des projets sélectionnés.

 

  1. L’accompagnement social et administratif des MRE et des immigrés

 Il s’agit d’améliorer l’accès aux services des MRE et des migrants régularisés qui se trouvent en situation de vulnérabilité à travers la formation d’agents communaux pour mieux orienter les MRE vers les dispositifs d’accueil des services de base existants et la mise en place de médiateurs communautaires associatifs entre les immigrés et les administrations.

 

  1. L’amélioration de l’égalité femmes-hommes dans l’accès aux services

 En préalable, des diagnostics régionaux sur la situation et les besoins des femmes migrantes et leur implication dans la vie économique et sociale seront réalisés. Ils devront également fournir une analyse des acteurs, des actions et des services existants au niveau régional sur la thématique genre et migrations, pour permettre l’identification puis la mise en œuvre d’actions pertinentes et adaptées aux contextes locaux telles que : la sensibilisation et la formation des agents communaux et des OSC sur la prise en compte des besoins spécifiques des femmes, la rédaction de guides sur les bonnes pratiques, le renforcement des dispositifs existants dédiés aux femmes migrantes, le financement de projet dédié via les fonds régionaux.

Les bénéficiaires finaux du projet sont à la fois les immigrés, étrangers sur le territoire marocain, notamment les populations subsahariennes en transit, mais également les Marocains résidant à l’étranger, à travers les services déconcentrés et collectivités décentralisées des régions de l’Oriental et du Souss-Massa qui accueilleront l’ensemble des activités du Projet.

Profil souhaité

  • Diplôme de l’enseignement supérieur niveau Master en coopération internationale, développement, gestion de projets, sociologie, droit, sciences humaines ou tout autre domaine pertinent pour la mission. Une spécialisation en Etudes de Genre constituera un atout ;
  • Expérience préalable dans les projets de coopération et d’assistance technique multilatérale et/ou dans une organisation international et/ou ONG ;
  • Expérience avérée de 5 ans minimum dans la conduite d’études et consultations dans le domaine d’intégration de l’égalité genre et droits humains ;
  • Une expérience de travail au Maroc et une bonne connaissance du contexte socioculturel
  • Une expérience dans le domaine de la migration est très hautement souhaité ;
  • Bonnes connaissances des méthodes et outils d’analyse de genre et d’intégration de genre;
  • Maitrise des outils de conception de projet : cadre logique, théorie du changement ;
  • Bonne capacité en animation de processus et planification participative ;
  • Aptitude à faire adhérer l'équipe aux processus d’intégration de l’approche genre ;
  • Parfaite maitrise du français, comprenant une excellente capacité de rédaction et de reporting ;
  • Capacité d’adaptation, sens de l’organisation et de l’anticipation ;
  • Dynamique et autonome ;
  • Esprit d’initiative et créativité ;
  • Très bon relationnel et esprit d’équipe

Informations complémentaires

Les candidatures doivent être envoyées avec :

  • CV ;
  • Une proposition de note de cadrage pour la réalisation du diagnostic de genre (max 2 page). La note devra comprendre, entre autres :
  • Les cadres théoriques de référencés (ex. Harvard Analytical Framework, Moser conceptual framework, etc.);
  • La typologie d’informations à collecter
  • La méthodologie de collecte des informations
  • Les parties prenantes principales
  • Un calendrier de réalisation

Si nécessaire, des informations supplémentaires pour la formulation de la note de cadrage pourront être demandées aux adresses mails suivantes :

paola.chianca@expertisefrance.fr

aurore.lhomme@expertisefrance.fr 

 

Critères de sélection des candidatures

Le processus de sélection des candidats s'opérera selon le(s) critère(s) suivant(s) :

  • Évaluation de l’expertise du candidat dans le domaine recherché
  • Formation/compétences/expériences du candidat

Date limite de candidature : 25/08/2021 23:59

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.