Postuler

Réf.
2021/EIPPBF/6504

Type d'offre
Experts

Type de contrat
Contrat de prestation de services

Secteurs d'activité
Les maladies transmissibles

Sous-thématique
Tuberculose

Date limite de candidature
01/06/2021 14:21

Durée de la mission
Court terme

Contrat
Portage salarial / Cabinet d'expertise

Durée
30 jours (contactualisation forfaitaire)

Description de la mission

Appui à l’élaboration d’un plan décrivant les modalités d’ajustement des modèles de soins contre la tuberculose et la tuberculose multi résistante destinés aux populations vulnérables au Burkina Faso

Description du projet ou contexte

L’incidence de la tuberculose au Burkina Faso a baissé de 32 % entre 2000 et 2019, malgré la persistance d’un écart important entre l’incidence et la notification des cas, estimé à 38 % en 2019. Selon une estimation de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 2019, l’incidence totale de la tuberculose s’élevait à 47 (30-67) pour 100 000, alors que la mortalité due à la tuberculose était de 9,7 pour 100 000 habitants. En 2017, une enquête nationale sur la pharmaco résistance a révélé une résistance à la Rifampicine (RR) de 2,1% (1,2-2,3) chez les nouveaux patients et de 14% (8,5-20) chez les patients déjà traités. L’OMS, à l’aide de ces données, a estimé une incidence de tuberculose multi résistante (TB-MR) de 290 (160-470), même si en 2018 le Burkina Faso n’avait recensé que 102 cas (35,2%) de TB-MR. Le taux de réussite de traitement dans la cohorte de cas de tuberculose pharmaco sensible et dans celle de cas de tuberculose multi résistante était respectivement de 84 % et de 61,8 % en 2018. La proportion d’enfants de moins de 15 ans dans les cas notifiés en 2019 était de 3 %, ce qui suggère un écart significatif dans la détection de la tuberculose chez l’enfant.
Le PNT dispose d’un plan stratégique de lutte contre la tuberculose articulé autour des trois piliers de la stratégie de l’OMS “Mettre fin à la tuberculose”1. Ce plan prend en compte le contexte de déficit sécuritaire et vise à définir des approches adaptées pour favoriser la continuité des services dans les régions touchées par l’insécurité. Le plan prend également en considération la participation communautaire constituant un volet essentiel du système de santé, et prévoit des interventions visant à la renforcer.
Les principales interventions sélectionnées pour le financement du Fonds mondial pour la période 2021-2023 visent à renforcer les approches classiques de dépistage et de traitement de la tuberculose et du VIH tout en développant des innovations telles que les prestations de services différentiées, la prise en charge des comorbidités, l’intensification du dépistage de la TB chez les populations plus à risque, y compris les enfants et le rapprochement des services de santé aux patients issus notamment des populations déplacées internes/réfugiés et des populations des zones à déficit sécuritaire.
Le pays compte ainsi : (i) améliorer l’accès aux services de diagnostic (test Xpert MTB/RIF), de traitement et de suivi de la tuberculose avec un accent particulier aux populations à risque/vulnérables : enfants y compris malnutris et ceux en situations de rue, PVVIH, détenus, sujets contact de cas de tuberculose y compris les agents travaillant dans les services de prise en charge de la tuberculose, orpailleurs, personnes âgées, diabétiques, fumeurs, alcooliques, femmes enceintes, populations déplacées internes, populations des quartiers péri-urbains des grandes villes, populations des zones rurales ayant une forte notification des cas de tuberculose, réfugiés, clients des centres de dépistage volontaire du VIH, patients des centres de santé, personnes vivant avec un handicap, usagers de drogues. Il est également prévu la généralisation du guichet unique pour la prise en charge de la coïnfection TB/VIH, (ii) mettre en place un dispositif décentralisé de soutien aux patients TB-MR couplé avec le régime court de 9 mois entièrement oral, (iii) intensifier les efforts de prévention combinée ciblant en priorité les populations clés et vulnérables, (iv) lutter contre tout obstacle lié aux droits humains qui entravent l’accès aux services de lutte contre le VIH/la tuberculose notamment en faisant recours à une assistance juridique pour les populations clés.
Afin d’atteindre les objectifs susmentionnés, le PNT prévoit : i) une décentralisation de la prise en charge et du traitement de la TB-MR dans les centres de dépistage et de traitement (CDT) périphériques et ii) l’inclusion des organisations communautaires au coeur de l’offre de service. Cependant, le PNT ne dispose pas de modèles de soins visant à garantir que chaque personne reçoive des soins de qualité, centrés sur la personne et adaptés à ses besoins ; particulièrement auprès des populations vulnérables telles que enfants y compris malnutris et ceux en situations de rue, PVVIH, détenus, sujets contact de cas de tuberculose y compris les agents travaillant dans les services de prise en charge de la tuberculose, orpailleurs, personnes âgées, diabétiques, fumeurs, alcooliques, femmes enceintes, populations déplacées internes, populations des quartiers péri-urbains des grandes villes, populations des zones rurales ayant une forte notification des cas de tuberculose, réfugiés, clients des centres de dépistage volontaire du VIH, patients des centres de santé, personnes vivant avec un handicap, usagers de drogues. Il convient également d’envisager la distribution de renouvellements de médicaments plus longs/pour plusieurs mois, le soutien téléphonique à distance pour l’observance du traitement au-delà du contexte actuel de la COVID-19. En rappel, le Burkina Faso a adopté le régime de traitement contre la tuberculose multi résistante entièrement oral.
Sur recommandation du TRP auprès du Ministère de la santé du Burkina Faso, le PNT prévoit d’élaborer un plan décrivant les modalités d’ajustement des modèles de soins contre la tuberculose et la tuberculose multi résistante destiné aux populations vulnérables (ventilées par âge et par sexe), tenant compte du plan d’urgence actuel de lutte contre la tuberculose et la COVID-19. Le plan devra présenter les façons différenciées dont des populations telles que les populations déplacées, les réfugiés et les migrants bénéficieront de services de lutte contre la tuberculose sensible et multi résistante de qualité.

Profil souhaité

A. Qualifications et compétences :

  • Titulaire d’un diplôme universitaire, 3eme cycle (profil médecin de santé publique potentiellement)
  • Spécialisation en maladies infectieuses et TB communautaire
  • Excellentes qualités /capacités : d’analyse stratégique et de planification, de communication, de coordination, de travail en équipe et relationnel, de soumission de livrables dans les délais impartis
  • Excellente connaissance des procédures du Fonds mondial (contenu technique TB, éligibilité, etc.)
  • Excellente maîtrise de la problématique de la lutte contre la TB en Afrique sub-saharienne et au Burkina Faso
  • Fortes capacités d’analyse d’informations complexes et de synthèse
  • Bonne connaissance de l’épidémiologie de la TB au Burkina Faso et de la réponse nationale
  • Excellente maitrise du français (écrit / oral)

B. Expérience professionnelle générale :

  • Expérience professionnelle d’au moins 10 ans dans la lutte contre la TB
  • Expérience significative dans la lutte contre la TB et la TB-MR particulièrement dans la mise en œuvre de modèles de soins centrés sur les populations vulnérables


C. Expérience professionnelle spécifique :

  • Expérience significative sur la TB communautaire dans les pays à ressources limitées
  • Excellente connaissance de la stratégie de l’OMS « Mettre fin à la tuberculose »
  • Disposer d’une expérience similaire dans au moins un pays d’Afrique de l’Ouest
  • Une bonne connaissance du contexte du Burkina Faso serait un atout.

Informations complémentaires

Documents à fournir :
- CV
- Offre technique et financière
- Formulaire de candidature, expert individuel

Les candidats devront indiquer l'entreprise/entrepreneur qui pourrait être amené à conclure le marché avec Expertise France.

Critères de sélection des candidatures

Le processus de sélection des candidats s'opérera selon le(s) critère(s) suivant(s) :

  • Évaluation de l’expertise du candidat dans le domaine recherché

Date limite de candidature : 01/06/2021 14:21

Document(s) joint(s) : TdR Mission 21SANIN824_VF.pdf - Fiche de poste_EXPERT TB.pdf - DAJ_F044_v01 Formulaire de candidature expert individuel_TB.docx

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.