Postuler

Réf.
2021/CDCPFGS/6229

Type d'offre
Experts

Type de contrat
CDD

Secteurs d'activité
Genre, droits et modernisation de l'Etat ; Organisation de la Société Civile

Date limite de candidature
31/03/2021 11:43

Contrat
Indépendant / Entrepreneur Individuel

Durée
12 mois (renouvelables) à mi-temps

Description de la mission

L’équipe projet, composée de 4 personnes, est basée à Ouagadougou (Burkina Faso) et elle est appuyée par le/la coordinateur.trice pays, en charge de faire le lien entre l’équipe projet et les deux OSC bénéficiaires du projet et basées en Mauritanie.

Sous la supervision de la Cheffe de projet et en lien avec l’experte en renforcement de capacités et capitalisation, le/la coordinateur.trice pays assurera les missions suivantes :

  • Participer à la sélection des candidatures en réponse à l’appel à projets ;
  • Etre l’interface de la Cheffe de projet, et plus largement, de l’équipe projet, dans chacun des pays ;
  • Assurer la remontée et la descente d’information entre l’équipe projet et chacune des OSC ;
  • Etre le point focal pour le diagnostic participatif de chaque OSC, effectué en début du projet ;
  • Suivre l’état d’avancement de l’initiative mise en œuvre par chaque OSC, avec des remontées mensuelles d’information à l’équipe projet (Ouagadougou) ;
  • Identifier les problèmes/blocages dans la mise en œuvre des plans d’action et proposer des actions correctives à l’équipe-projet (Ouagadougou) ;
  • Appuyer l’équipe projet (Ouagadougou) et l’équipe siège (Paris) dans l’organisation (d’un point de vue administratif, financier et logistique) des activités-pays : séminaires, ateliers, séances de formation (identification des prestataires, demande des devis, etc) ;
  • Suivre la progression des indicateurs de performance concernant le renforcement de capacités et le plan d’action de chaque OSC, en lien avec l’experte en renforcement de capacités basée à Ouagadougou ;
  • Animer les OSC appuyées dans chacun des pays et assurer le respect des délais (remise des livrables, respect du chronogramme d’activités) ;
  • Identifier, en lien avec l’experte en renforcement de capacités, les besoins en matière d’expertise court terme de chacune des OSC, proposer des termes de référence et appuyer leur mobilisation ;
  • Identifier les potentiels partenaires nationaux et proposer des pistes de travail ;
  • S’acquitter de toute autre tâche assignée par le/la Chef.fe du projet ;

Description du projet ou contexte

Les six pays du Sahel francophone, et particulièrement la Mauritanie, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et le Tchad, forment malgré leurs différences une vaste zone dont l’unité réside dans le partage de défis similaires, notamment démographiques, sécuritaires et migratoires qui pèsent sur les droits des femmes et des filles à l’éducation, à la santé et à l’accès et au contrôle des ressources économiques et des moyens de production.

Bien que ces six pays, à l’instar de la majorité d’Etats africains, aient ratifié la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), le cadre légal varie d’un pays à l’autre et le droit coutumier prévaut souvent sur le droit formel.  Ainsi, les sociétés sahéliennes reposent généralement sur des modèles où les hommes bénéficient d’un statut supérieur dans l’ensemble des sphères de la vie sociale. Les femmes et les filles sont souvent restreintes à leur rôle reproductif, les excluant de la vie économique, sociale et politique et des prises de décision à tous les niveaux : foyer, communautaire, social et politique. Malgré ces tendances générales, il faut noter des disparités importantes entre zones rurales et zones urbaines, mais également entre différentes zones socio-culturelles des pays.

Les pays du Sahel sont, en outre, confrontés à des menaces sécuritaires complexes, protéiformes, et transnationales et font face à des conflits – internes et transfrontaliers – qui opposent le plus souvent les communautés entre elles, notamment autour de la gestion et du contrôle des ressources et du partage du pouvoir. Ces crises multiformes entraînent des déplacements forcés et des formes de violence de toutes sortes, qui ont un impact sur la vie des populations et accentuent les inégalités de genre et les violences basées sur le genre. Le recours aux stratégies de survie néfastes par les populations affectées par les crises humanitaires et les déplacements forcés, comme le sexe de survie et les mariages forcés touchent en large majorité́ les femmes et les filles.

L’égalité de droits entre les femmes et les hommes est une condition préalable à la réduction de la pauvreté et à l’atteinte d’un développement humain et une paix durable : les économies sont plus résilientes, productives et inclusives lorsqu’elles réduisent les inégalités femmes-hommes et soutiennent activement la participation des femmes et des filles dans tous les domaines.  Les partenaires locaux sont des acteurs essentiels pour mener une bonne pratique de l’intégration de l’approche genre.

Le projet Genre Sahel, mis en œuvre par Expertise France (EF) et financé par l’Agence Française de Développement (AFD), vise à contribuer à l’élimination des inégalités de droits entre les femmes et les hommes dans les six pays du Sahel à travers l’appui à des acteurs locaux (OSC) porteurs de projets innovants. Ce projet, conçu comme un projet pilote en raison du caractère innovant des projets visés, doit permettre de créer un vivier d’opérateurs locaux capables de mettre en œuvre des projets de plus grande envergure et d’appliquer les procédures des principaux bailleurs de fonds.

Le projet se décline en trois composantes, visant trois objectifs spécifiques :

  • L’émergence d’initiatives innovantes à haut potentiel de changement social en faveur de l’égalité de genreportées par des OSC locales (C1);
  • Le renforcement des capacités générales d’intervention des OSC porteuses des projets (C2);
  • Leur articulation sur le plan national et régional à travers la capitalisation des bonnes pratiques en vue d’un ultérieur passage à l’échelle (C3).

Les OSC bénéficiaires de cet appui financier, opérationnel et technique, seront identifiées à travers un appel à projets. Le projet accompagnera deux OSC par pays. L’appel privilégiera les initiatives pilote/expérimentales et porteuses de changement social qui pourraient ensuite être répliquées à l’échelle nationale et/ou régionale.  Plus concrètement, l’appel ciblera les projets innovants dans les thématiques suivantes (liste non exhaustive) :

  • Lutte contre les violences basées sur le genre : prévention et la prise en charge des violences de genre avec focus sur les violences dans les conflits et comme conséquences des conflits (prostitution, mariages précoces), à l’école, en milieu hospitalier et au travail et un focus sur la prévention des mutilations sexuelles féminines.
  • Accès et maintien des jeunes filles à l’école avec un focus particulier sur les causes d’abandon et d’absentéisme liées au genre (hygiène menstruelle, mariage et grossesses précoces…)
  • Droits et santé sexuels et reproductifs : éducation à la sexualité et à l’égalité
  • Autonomisation économique et accompagnement économique des jeunes femmes en particulier déscolarisées
  • Participation des femmes aux processus de prise de décisions : soutien à la participation égalitaire des femmes et jeunes dans les espaces de médiation et de gestion de crise, ainsi que dans les espaces de gouvernance, en particulier dans les zones en conflit en lien avec la résolution « Femmes, paix et sécurité »
  • Questionnement sur les rôles sociaux, les stéréotypes de genre et le rôle des familles et des hommes dans la remise en cause des stéréotypes et des inégalités de genre (campagne de mass medias, études sur les masculinités, écoles des maris, hommes champions de l’égalité…)

Puisque la prise en compte des enjeux du genre doit être multisectorielle, l’appel favorisera les initiatives avec une approche intégrée.

Profil souhaité

Qualifications et compétences

  • Diplôme (Bac+5) dans le secteur du développement, de l’économie, des relations internationales, des sciences sociales et politiques, le genre ou autre domaine pertinent pour la mission ;
  • Des études spécifiques sur le genre constituent un atout ;
  • Bonne connaissance du pays d’intervention ainsi que des acteurs nationaux de l’écosystème genre (société civile, bailleurs, ministères) ;
  • Très bonne connaissance des dynamiques de la société civile, en particulier sur le genre, ainsi que des problématiques liées au dialogue institutionnel et pluri-acteurs sur l’égalité femmes-hommes ;
  • Excellentes capacités organisationnelles (programmation, priorisation, anticipation et maitrise d’outils de programmation et de suivi de projets) ;
  • Grande capacité d’animation et de mobilisation, capacité à fédérer et impulser des dynamiques collectives, à transmettre des savoirs et capacité à rendre compte ;
  • Capacité d’ajustement aux réalités/blocages de terrain, flexibilité, adaptabilité, écoute, positionnement en recherche de solutions en appui à l’équipe-projet basée à Ouagadougou ;
  • Excellent relationnel, goût pour le travail en équipe et capacités d’animation et de coordination d’équipes pluridisciplinaires ;
  • Grande autonomie attendue, rigueur, sens de l’organisation, anticipation et réactivité ;
  • Pratique courante du français (langue de travail du projet), la connaissance de l’arabe ou d’une langue locale serait un atout ;
  • Maîtrise du pack office (Word, Excel, PowerPoint) et des moyens de communication à distance (Internet, Skype/Zoom etc.)

Expériences professionnelles

  • 6 - 15 années d’expérience dans le domaine du genre et/ou dans la mise en œuvre et la coordination de projets d’appui à la société civile dans le pays d’intervention ;
  • Expérience avérée dans le renforcement des capacités de la société civile en Afrique subsaharienne dont au moins 3 en lien avec le genre ;
  • Expérience reconnue dans le développement de plans de formation ;
  • Expérience reconnue dans la coordination d’équipes et d’activités à distance ;
  • Une expérience de coordination sur des projets financés par l’AFD est un atout ;

Informations complémentaires

Candidature :

  • CV en français (références des trois derniers postes) ;
  • Lettre de motivation en français, indiquant le pays où le/la candidat.e est basé.e ;

Étant un poste local, les candidatures de ressortissant.es des pays d’intervention du projet sont fortement encouragées.

Contraintes spécifiques du poste :

  • Le périmètre d’intervention du projet concentre des pays sahéliens présentant un niveau d’insécurité moyen à fort selon les pays/régions avec les contraintes associées notamment en matière de limitations et d’encadrement des déplacements à l’intérieur.

Date limite de candidature : 31/03/2021 11:43

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.