Postuler

Réf.
2020/ECAECE/5683

Type d'offre
Experts

Type de contrat
Contrat de prestation de services

Secteurs d'activité
Mobilisation des ressources, gestion et redevabilité publiques

Date limite de candidature
31/10/2020 23:59

Durée de la mission
Expertise perlée

Durée
36 mois

Description de la mission

Contexte du projet :

La Côte d’Ivoire s’est engagée dans un processus de réformes de son système de gestion des finances publiques, visant à s’aligner sur les standards et meilleures pratiques internationales en la matière.

Le Gouvernement s’est doté d’un premier schéma directeur de la réforme des finances publiques (SDRFP) sur la période 2014-2016 pour améliorer la performance et la transparence du système de gestion des finances publiques. Au regard du bilan d'exécution du plan d'action 2014-2016, le Gouvernement fait état d'un taux d'exécution de presque 65% des 238 actions prévues sur la période ; expliquant ce résultat notamment par la faible appropriation des réformes par les structures cibles, la mise en œuvre tardive de certains textes et l'insuffisance de financement.

En 2017, le Gouvernement a élaboré un second SDRFP pour la période 2018-2020, qui s’articule autour de huit axes dont l’AXE 6 : Dispositifs de contrôle et d’audit internes et externes et l’AXE 8 : Transparence et gouvernance dans la gestion des finances publiques.

L’évaluation PEFA, finalisée en février 2019, a permis de mettre en avant les évolutions et progrès au regard des standards internationaux ainsi que les écarts et contraintes à lever par rapport aux objectifs stratégiques du schéma directeur qui sera révisé sur cette base.

Le PEFA conclue principalement que :

  1. Le dispositif institutionnel est robuste et appuyé d’outils informatiques performants. La volonté politique ferme assure une bonne discipline budgétaire globale en dépit d’un système de contrôle et vérification a posteriori présentant quelques faiblesses.
  1. La mise en place d’outils de programmation macroéconomique et budgétaire pluriannuels de qualité a porté l’allocation stratégique des ressources globales à un bon niveau, mais les instruments techniques – cadre de dépenses à moyen terme et budget de programmes – et les 13 procédures administratives afférentes ne sont pas systématiquement déployés dans tous les ministères que depuis 2017.
  1. Le pilotage des services publics, au-delà de l’obligation d’assurer leur continuité, à quoi pourvoit la bonne discipline budgétaire, pâtit de la relative faiblesse de la gestion stratégique sectorielle et de l’insuffisance d’instruments propres (notamment des outils de la gestion axée sur les résultats) de la supervision relativement faible des entreprises publiques et des établissements publics et d’un système d’information, de contrôle et d’évaluation des services fournis par l’administration centrale à améliorer.

En particulier, le rapport PEFA relève la faiblesse de l’institution chargée du contrôle externe (la Cour des comptes) et le développement très embryonnaire de la fonction d’audit interne.

Description du projet ou contexte

L’objectif principal du projet est l’appui au renforcement des institutions de contrôle externe et interne pour une plus grande efficacité de la dépense publique et une plus grande transparence et redevabilité dans la gestion des finances publiques vis-à-vis des citoyens.

La réalisation de l’objectif principal passe par la réalisation des objectifs spécifiques qui sont :

  • Objectif spécifique 1 : Le dispositif du contrôle et de l’audit internes s’inscrit dans un cadre harmonisé et mis en œuvre au sein de l’administration ivoirienne.
  • Objectif spécifique 2 : Les instances du contrôle externe sont renforcées dans leurs compétences en vue d’exercer un contrôle effectif et efficace de la gestion des finances publiques.
  • Objectif spécifique 3 : Le dispositif de lutte contre la corruption et sa coordination sont renforcés.

Concernant l’OS2, les activités seront conduites par un(e) expert(e) réfèrent spécialisé(e) en contrôle externe appuyé(e) par un/des experts court-terme, objet du présent appel à candidature.

L’expert(e) court-terme travaillera en collaboration avec l’équipe de projet afin d’assurer la mise en œuvre technique des activités du projet. Il/Elle contribuera notamment, sous la supervision de l’expert(e) référent(e), aux activités suivantes :

  • Renforcement des techniques d’audit de la Cour des Comptes, en apportant des appuis techniques et méthodologiques sur le contrôle externe et la démarche qualité ;
  • Renforcement des capacités en matière d’analyse et de contrôle budgétaires (notamment au regard des concepts introduits par la loi organique sur les lois de finances de 2014) ;
  • Appui en matière de production du rapport annuel de la Cour des comptes sur l’exécution de la loi de Finances (méthodologie et organisation des campagnes annuelles) et de suivi des recommandations de la Cour ;
  • Mise en place de la coordination entre la Commission des Affaires Économiques et Financières de l’Assemblée Nationale (CAEF) et la Cour des comptes.

Pour chacune de ces activités, toute une série d’activités sera mise en œuvre : formations ; accompagnement à la rédaction de manuels de procédures, échanges et ateliers de coaching, accompagnement sur le terrain (missions d’audit, mise en place du contrôle externe…). 

Profil souhaité

Qualifications recherchées

  • Diplôme universitaire ou équivalent en Économie, Finances Publiques, audit ou tout autre domaine pertinent au regard de la mission
  • Expérience avérée du contrôle externe au sein de l’administration ou organismes publics nationaux ou internationaux ;
  • Polyvalence, bonnes connaissances du contrôle externe et / ou de la démarche qualité
  • Capacités à conduire le changement
  • Capacité d’organisation et de pilotage
  • Excellente capacité à travailler en équipe
  • Excellente maîtrise orale et écrite du français
  • Maîtrise des outils bureautiques (Word, Excel, PowerPoint, etc.)
  • Capacités d’écoute et de communication
  • Qualités relationnelles : adaptabilité, souplesse, diplomatie et discrétion
  • Esprit d’analyse et de synthèse 
  • Autonome et proactif dans le travail
  • Esprit d’initiative, sens des responsabilités et grande rigueur

Expérience professionnelle

L’expert(e) devra justifier de plus de 8 années d’expériences professionnelles, dont 5 ans sur les postes ayant trait au contrôle externe ou en tant qu’auditeur. L’expertise en conduite du changement serait un atout important.

L’expert(e) sélectionné(e) devra faire preuve d’une forte capacité d'adaptation et d’intégration afin de pouvoir réaliser ses missions dans un environnement professionnel nouveau et d’assurer l’avancée des activités.

Une expérience professionnelle en Afrique ou dans des contextes comparables serait un atout.

Critères de sélection des candidatures

Le processus de sélection des candidats s'opérera selon le(s) critère(s) suivant(s) :

  • Connaissances du candidat du contexte local (pays ou région d’intervention)
  • Expériences du candidat en lien avec la mission d’expertise
  • Formation/compétences/expériences du candidat

Date limite de candidature : 31/10/2020 23:59

Expertise France est l’agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique. L’agence intervient autour de quatre axes prioritaires :

  • gouvernance démocratique, économique et financière ;
  • paix, stabilité et sécurité ;
  • climat, agriculture et développement durable ;
  • santé et développement humain.

Dans ces domaines, Expertise France assure des missions d’ingénierie et de mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, mobilise de l’expertise technique et joue un rôle d’ensemblier de projets faisant intervenir de l’expertise publique et des savoir-faire privés.

Ce site web utilise des cookies pour la réalisation des statistiques de visites. Ils nous permettent également d'assurer un bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour plus d'informations, Lire la politique des cookies >>.